Mon premier go bag

Le mois de mai revient, et je continue mon habitude d'en profiter pour faire l'inventaire. La liste des objets que je transporte au quotidien (Every Day Carry) n'a pas trop changé, alors cette année je vais développer la liste des objets que j'utilise au quotidien sans les transporter, sauf en voyage.

Les motivations

Ce billet se trouve dans la continuité de l'esquisse de go bag que j'ai détaillée l'année dernière. Vous y trouverez tous les tenants et les aboutissants, que je vais rapidement résumer ici.

Avant chaque voyage, quelle qu'en soit la durée, je suis toujours hantée par le stress d'oublier quelque chose, et je trouve ça particulièrement désagréable. Au point de chercher activement à lutter contre.

Ce stress me mobilise suffisamment pour qu'il soit très rare que j'oublie quelque chose dont j'ai spécialement besoin pour ce voyage (documents du projet pour un voyage professionnel, cadeau pour aller fêter un anniversaire, etc).

En revanche, j'ai du mal à me rendre compte de tous les objets que j'utilise au quotidien chez moi et qui me manqueraient si je ne suis plus chez moi. J'ai vécu plusieurs oublis particulièrement pénibles de tels objets.

La situation s'est nettement améliorée lorsque j'ai fait une checklist de tous ces objets, publiée en tant que « module 6 » de mon Every Day Carry en 2018.

Si cette liste est très efficace pour éviter les déconvenues après le départ, le résultat est plutôt mitigé sur ma sérénité avant le départ. Il faut quand même faire le tour de l'appart' avec la checklist, pas trop tôt pour garder à leur place les objets dont j'aurai encore besoin avant le départ, et pas trop tard pour ne pas allonger inutilement la période d'anxiété avant d'avoir tout coché.

Le but premier de ce go bag est de contenir physiquement tous les objets dont il est question, de sorte à être toujours pratiquement prête à partir, et normaliser ainsi la situation.

Le cahier des charges est donc qu'en prenant mon sac à main, mon go bag, un stock de vêtements adapté à la durée et aux conditions météo, et les objets particuliers pour ce trajet, je sois prête à partir. Et si j'ai du temps libre avant le départ, passer en revue le contenu du go bag pour enlever ce qui ne servira pas dans ce cas particulier.

Donc par rapport à une checklist abstraite, il s'agit de rassembler tous les objets dans ledit sac, et trouver une procédure pour maintenir cet état (surtout remplacer les consommables avant leur expiration, et choisir entre dupliquer les objets du quotidien pour les avoir à leur place et dans le sac, ou faire du sac leur place).

Il y a un but secondaire, que je ne cherche pas encore à atteindre mais que je garde en tête au cas où je puisse facilement m'en rapprocher : poser les bases d'un sac d'évacuation.

Dans le principe, je trouve que les scénarios des survivalistes sont trop peu probables et les bénéfices d'un sac d'évacuation trop faibles, pour que je me donne la peine d'en concevoir et d'en maintenir un.

Cependant, en considérant des « ruptures de normalité » de plus petite échelle (comme l'incendie ou l'inondation de l'immeuble dans lequel j'habite), et en supposant un go bag déjà opérationnel, l'effort supplémentaire devient raisonnable devant les bénéfices escomptés.

Comme le go bag n'est pas encore opérationnel, cet effort supplémentaire est encore loin dans le futur, mais ce n'est pas une raison pour laisser les efforts présents insulter ce futur.

L'inventaire

L'objet principal de ce billet est de partager le contenu de mon go bag, et pour chaque objet la logistique qui est associée.

L'intérêt pour moi est de prendre du recul sur la situation pour y réfléchir calmement, et pouvoir m'en servir de checklist régulière pour vérifier que tout est à sa place et pour construire une liste d'action pour l'entretien logistique.

L'intérêt pour vous est de constater où j'en suis et éventuellement de me conseiller sur la logistique et l'évolution de cette liste.

J'ai encore choisi une organisation modulaire, non seulement parce que ça aide à organiser les idées, mais aussi parce que les objets sont utilisés à des endroits différents. Il y a donc une pertinence à avoir physiquement des sous-sacs que je peux déployer dans mon lieu provisoire de vie.

Sur la route

Avant d'arriver à destination, il y a des objets utiles pendant le voyage lui-même :

La connectique électronique

J'ai une collection de câbles et de chargeurs spécifiques pour mes jouets électroniques :

Le câble micro-USB sert à charger les jouets qui ont le port correspondant, mais l'adaptateur de l'oreillette est trop petit pour le laisser tout seul, donc il est attaché à ce câble.

Tous ces éléments sont dupliqués et stockés dans le go bag, sauf l'adaptateur de l'oreillette qui est rangé là (principalement par flemme d'en acheter un deuxième, combinée avec un doute sur l'espérance de vie restante pour cette oreillette).

Salle de bains

La trousse de toilette est historiquement le premier sous-sac maintenu dans état « prêt à partir », et je l'ai enrichie récemment après avoir succombé à la tentation du vélotaf.

Table de chevet

Ce module-là a sa place sur ma table de chevet, juste à côté du lit.

Je garde dans ce sous-sac de la place pour des médicaments que j'utilise parfois le soir ou dans la nuit, mais que je ne peux pas ranger dans le go bag.

Imprévus

Ces objets ne sont pas très utiles dans le cadre d'un go bag, mais ils sont les premières briques d'un éventuel futur sac d'évacuation.

À ajouter

Malheureusement il y a des objets qui ne peuvent pas être dupliqué ou mis en rotation, et auxquels je vais donc devoir penser avant chaque voyage :

Conteneurs

Autant je suis assez contente de l'établissement de l'inventaire ci-dessus, et du rassemblement physique de cette collection d'objets, autant la situation des conteneurs est particulièrement fruste : j'ai tout collé en vrac dans une caisse.

Une partie du problème est que la liste n'est pas complètement stabilisée, ce qui aboutit à des variations significatives de volume nécessaire pour chaque sous-sac.

En plus, j'aimerais bien faire quelque chose d'un peu plus malin qu'un bête sac, qui pourrait organiser et peut-être protéger le contenu.

Je n'ai pas avancé non plus sur le conteneur d'ensemble : j'ai plein de sacs à dos, mais ils ne sont pas très pratiques si j'ai déjà quelque chose sur le dos, ce qui est souvent le cas ces jours-ci ; j'ai un sac de sport 25 ℓ qui serait opportun en attendant mieux, mais je l'ai égaré ; j'aurais bien tenté quelque chose qui ressemble à une mallette ou une petite valise, mais ça suppose d'avoir stabilisé la liste des objets et des sous-conteneurs.

Bref, tout reste à faire.

Conclusion

Lorsque j'ai esquissé mon go bag l'année dernière, j'espérais arriver à un état plus mûr un an plus tard.

D'un autre côté, même dans un état aussi peu abouti, je sens déjà le début des bénéfices que j'espérais, et ça m'encourage à persister dans cette voie.

Les prochains voyages seront autant d'occasions de mettre ce système à l'épreuve, et j'espère à nouveau me retrouver avec un go bag stabilisé l'année prochaine.

Un peu comme avec mon EDC, qui a presque plus changé entre 2015 et 2016 qu'entre 2016 et aujourd'hui.

Ensuite on verra peut-être à quel point je serai loin d'un sac d'évacuation urbain (si ce n'est pas un oxymore).

Update : Je n'ai pas pris le temps de faire des photos des différents objets énumérés ici. Est-ce que ça vous manque ? Est-ce que ce serait mieux avec ? Ou le texte aride comme ça n'est pas pire ?

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment.

Poster un commentaire

Mise en forme historique : pour mettre en valeur un mot ou un groupe de mot, tapez une étoile de part et d'autre, sans mettre d'espace entre l'étoile et le mot, comme ceci : *mise en valeur*. Pour insérer un lien, mettez le entre crochets, comme ceci : [http://instinctive.eu/].

Mise en forme markdown : voir le guide détaillé, en résumé c'est le Markdown traditionnel, sans HTML ni titres, mais avec les tables PHP-Markdown-Extra.

Attention : les balises HTML entrées dans les commentaires seront affichées telles quelles, et non pas interprétées.

Autour de cette page

 

Autour de cet article

  • Publié le 31 mai 2022 à 21h39
  • Dernière modification le 2 juin 2022 à 21h06
  • État de la bête : prête à être prête
  • Pas de commentaire
  • Tag : Jouets
  • Tag : Suite

Tags

Archives

Site-level navigation and features

 

Instinctive.eu

Contact

Sections

Validation

Copyright © 2008-2022 Natacha Kerensikova

Butterfly images are copyright © 2008 Shoofly