Vive la chimie !

En ce moment l'environnement et le « bio » sont à la mode. Tout ce qui vient de la Nature, c'est bien ; tout ce qui vient de la chimie c'est mal. Je déteste les préjugés et les dogmes, et ce n'est pas une exception.

Je me souviens d'un ancien collègue qui disait détester tous les goûts chimiques, parce qu'ils sont chimiques. C'est l'argument le plus pitoyable que j'ai jamais entendu, du même niveau que ne pas aimer les légumes parce que ce sont des légumes.

Un goût est un goût. Une molécule est une molécule. Le corps n'a aucun moyen de déterminer comment une molécule a été synthétisée, et si elle a été synthétisée par un organisme vivant ou par des ustensiles de chimie industrielle.

Le goût de quelque chose dans la nature vient d'un mélange complexe de molécules. On a sans doute les moyens techniques d'identifier pratiquement tous les constituants de ces mélanges, et de synthétiser des molécules identiques et dans les mêmes proportions. Je suis à peu près certaine qu'on ne le fait pas (ou rarement). Mais peu importe, là n'est pas la question.

Un des premiers arômes chimiques a être synthétisés dans ce monde est celui de la fraise tagada. Je pense qu'à peu près tout le monde sera d'accord pour dire que le goût fraise tagada est très différent du goût d'une vraie fraise. Mais à l'époque, on a trouvé un nouvel arôme, qui ressemble vaguement à celui d'une fraise, et il fallait bien lui donner un nom.

Dire que le goût fraise tagada est mauvais juste parce que ce n'est pas le même goût qu'une vraie fraise, c'est d'une stupidité déconcernante. Parce que le goût d'une poire, ça n'a pas non plus le même goût qu'une vraie fraie. Donc une poire aussi c'est mauvais ?

La chimie nous a créé un nouveau goût, différent de tout ce qui existait avant. Je comprends tout à fait qu'on puisse ne pas aimer ce goût particulier, tout comme on peut ne pas aimer le goût particulier de l'ananas ou celui du cassoulet. Mais le refuser parce que ce n'est pas exactement le même goût qu'une fraise, ça n'a pas de sens.

Dire que le goût fraise tagada est mauvais juste parce qu'aucun organisme vivant connu ne produit exactement ce goût, ça ne vaut pas mieux. Le goût d'une entrecôté grillée issu d'un bovin on-ne-peut-plus bio, c'est aussi un goût qui n'est produit par aucun organisme vivant. La cuisson est un traitement chimique, qu'est-ce qui le rend différent d'une synthèse complète ?

J'avoue avoir des tendances transhumanistes, dont je parlerai probablement dans un article futur, donc j'ai peut-être des sentiments un peu trop forts envers les néo-luddites de notre époque. Je fais pourtant des efforts, et là je n'arrive pas du à imaginer comment c'est possible d'être aveuglé à ce point.

Mais comme je suis pacifiste, je propose de me réconcilier avec mes amis néo-luddites et autres amoureux de la Nature, autour d'un bon repas : une omelette aux champignons, 100 % bio, faite maison, avec des bons œufs pondus par une poule traditionnelle élevée au grand air et nourrie uniquement avec des céréales certifiées bio, et des délicieux champignons sauvages Amanita phalloides que j'ai cueillis moi-même dans une forêt protégée, loin toute chimie et de toute intervention humain.

Alors, qui pour mon omelette 100 % super-Naturelle donc 100 % super-bonne ?

Commentaires

1. Le jeudi 3 avril 2008 à 19:46, par Sybevzbaq :

Et tu en mangeras toi aussi, de l'omelette ?

2. Le jeudi 3 avril 2008 à 19:58, par Cinn :

Et les oeufs 100% bio de l'omelette, ils sont périmés de combien de mois ?...

Je pense qu'il y a peut-être souvent plus de molécules aromatiques différentes dans un produit naturel que dans un produit recréé artificiellement, d'où un goût plus complexe et plus intéressant.

A cette nuance près, je suis d'accord avec toi. J'adore les fraises Tagada et je préfère l'aspartam au sucre.

3. Le jeudi 3 avril 2008 à 22:41, par _FrnchFrgg_ :

Je ne suis pas catégoriquement contre ce qui est chimique. Mais je peux remarquer deux choses:

- J'aime nettement moins le goût de la plupart des trucs chimiques par rapport à la plupart des trucs naturels
- Ce que j'appelle "chimique", c'est les plats mal faits, avec des arômes qui ne ressemblent à rien utilisés comme cache misère, et présentés comme du "coq au vin" ou "yaourt à la cerise" dont le goût n'a aucun rapport avec le goût annoncé. Quand les chimistes se rendront-ils compte que "cerise" et "amande amère" c'est pas le même goût, et que donc utiliser l'un pour l'autre de manière interchangeable (juste en en mettant moins pour la cerise), c'est n'importe quoi ?

4. Le vendredi 4 avril 2008 à 8:02, par Laurent :

Ça a tout à fait du sens de refuser le goût de fraises tagada parce que ça n'a pas exactement le même goût qu'une vraie fraise. J'appelerai cela « refuser l'imposture ». Trop proche du goût d'une vraie fraise, et pourtant si loin... Et paf, dissonance cognitive. Je ne dis pas que c'est une bonne raison, mais pour moi c'est une explication raisonnable et compréhensible.

5. Le vendredi 4 avril 2008 à 15:46, par Natacha :

Sybevzbaq, le principe d'un repas de réconciliation, c'est quand même de respecter le point de vue de l'autre, fût-il différent. Parce qu'une omelette aussi 100 % Naturelle et Super-Bonne, donnée à quelqu'un comme moi, c'est comme donner de la confiture à des cochons. Je saurai me contenter d'un paquet de fraises tagada super-chimique et super-mauvais.

Cinn, effectivement, en pratique on reconstruit rarement la totalité du mélange arômatique, on se contente d'une approximation plus facile et moins chère à produire. Mais il est techniquement possible de reproduire parfaitement un goût.

_FrnchFrgg_, tu peux taper sur les chimistes autant que tu veux, ça ne résoudra rien, ce n'est pas la bonne cible. Les chimistes savent déjà que ce n'est pas le même goût. Les chimistes savent déjà reproduire exactement un goût. Tu veux ton yaourt à la cerise qui a exactement le goût de telle variété de cerise sur tel terroir ? Pas de problème, mais fais bien attention à demander à un chimiste. Dans ta grande surface tu as affaire à des industriels, et si tu leur en parle, ils te diront qu'il n'y a pas un marché assez intéressant pour les yaourt à 300 € le pot.

Laurent, je comprends maintenant pourquoi tant de gens n'aiment pas les pommes de terre : ils refusent aussi l'imposture. Ça a un goût trop proche des vraies pommes (du moins, pas plus éloigné que le goût des fraises tagada par rapport aux vraies fraises), mais trop éloigné. Tout s'éclaire \o/

Cela dit, _FrnchFrgg_ a l'air d'être tombé en plein dans cette dissonnance cognitive. Pourquoi vouloir absolument recréer ce qui existe déjà ? On te propose un yaourt avec un certain goût, pourquoi forcément vouloir le ramener à ce qui existe ? T'as ton yaourt au coq au vin, il a certain goût, mais si tu voulais vraiment le goût du coq au vin, qu'est-ce que tu fous avec ce yaourt dans les mains, au lieu de manger du vrai coq au vin ? Pour moi les yaourts, il pourraient mettre « Saveur 43 » ça me ferait le même effet que « Arôme cerise », sauf un peu plus tristounet, le fruit que l'on appelle cerise est une entité indépendante. Un goût est un goût, et si votre cerveau a absolument besoin de se tenir à une rambarde de saveurs connues, franchement je vous plains.

(Notons au passage que ce n'est pas forcément un hasard si je ne consomme des yaourts que nature.)

6. Le vendredi 4 avril 2008 à 23:56, par _FrnchFrgg_ :

Bon alors, c'est vrai, j'ai pris un raccourci peu recommandable: je voulais parler plutôt de ceux qui décident que "amande amère" ça suffit amplement, et des marketeux qui décident que "griotte" ça fera bien sur le paquet.

Et c'est là qu'on arrive au point qui nous intéresse: je n'ai pas plus envie de manger un yaourt au pseudo arôme amande amère qu'un yaourt au coq au vin. Par contre, un yaourt nature avec de la vraie confiture de griottes, là oui j'aime bien. Quand j'essaie de manger un yaourt "à la cerise", c'est toujours en espérant que ça aura goût de cerise. Idem pour le yaourt "à l'abricot". Parce le problème c'est quand même que c'est pas écrit "Cerise schtroumpf" ou "Abricot youpla" sur les pots; ça sent un peu la publicité mensongère. S'ils étaient vraiment fiers de leurs arômes, ils les assumeraient, non ? Au moins la "fraise tagada" j'ai jamais cru que ça aurait goût de fraise, je me suis toujours dit "c'est vaguement de la même forme, c'est rouge, et c'est un nom pas plus con qu'un autre".

Je n'aime pas les bonbons en général parce que je supporte mal le sucré. Je me souviens cependant que j'aimais bien les rubans piquants aux couleurs acidulées (les langues ?), à petite dose parce que c'est sucré, et pourtant dieu sait que c'est chimique.

Pour en revenir à l'amande amère, je doute que ce soit tellement moins cher à synthétiser qu'un goût plus proche de la cerise; c'est juste que les chimistes industriels (et les décideurs les payant) se sont arrêtés à la première approximation pas trop ridicule, et depuis 20 ans n'ont pas cherché à faire mieux. Et on ne peut pas vraiment dire que ce soit une question de volume, parce que l'arôme amande amère a probablement nettement moins d'application en tant qu'amande qu'en tant que cerise.

7. Le lundi 7 avril 2008 à 16:41, par Roman Age :

Quand je mange des bonbons Haribo, le gout chimique n'est pas un probleme, c'est bien pour dire que le gout on peut l'adorer independemment de son origine naturelle ou chimique. La on est d'accord.
Mais je n'ai pas la pretention de croire que ces bonbons haribo vont m'apporter ce dont mon corps a besoin pour son bon fonctionnement, pour ma sante physique et mentale, au mieux ils apportent un plus au niveau mental (du plaisir), mais qui n'est sans comparaison avec l'impact sur la sante mentale et physique d'un regime alimentaire sain.
La ou je veux en venir, c'est que quand je mange ce qui constitue mes repas, je veux un gout naturel, parce que mon corps, de par son experience (longue de 31 annees), sait que c'est la une bonne indication que la nourriture contient ce qu'il faut de vitamines et enzymes et tout ce qui est necessaire au bien-etre (le sens du gout n'est pas parfait, mais on lui fait confiance). De la a vouloir rejetter ce qui a un gout chimique pendant le VRAIS repas qui sont censes nous apporter ce dont on a besoin, ca se comprend...mais pour le reste, a partir du moment ou on a eu sa dose d'aliments naturels, alors je peux m'empiffrer de plein de chose aux gouts chimiques.

8. Le mardi 8 avril 2008 à 16:42, par Keeh :

C'est quoi ces yaourt cerise qui ont un gout d'amande amère ?

9. Le lundi 8 août 2016 à 11:16, par un anonyme :

Rien à voir. Le corps fait ttes bien la différence entre une molécule vivante et une molécule qui n'existe pas à l'état naturel. C'est bien pour ça que la CPAM ne remboursé plus certain "medicaments" qui ne peuvent prouver leur efficacité. Le Magnétique B6 pour le citer n'eSt pas assimilé par l'organisme.
Vous tous les chimistes pensaient faire bien. Ne faite rien c'est beaucoup mieux. Vos inventions ont tué plus de personnes qu'elles n'en ont sauvé.

Poster un commentaire

Mise en forme historique : pour mettre en valeur un mot ou un groupe de mot, tapez une étoile de part et d'autre, sans mettre d'espace entre l'étoile et le mot, comme ceci : *mise en valeur*. Pour insérer un lien, mettez le entre crochets, comme ceci : [http://instinctive.eu/].

Mise en forme markdown : voir le guide détaillé, en résumé c'est le Markdown traditionnel, sans HTML ni titres, mais avec les tables PHP-Markdown-Extra.

Attention : les balises HTML entrées dans les commentaires seront affichées telles quelles, et non pas interprétées.

Autour de cette page

 

Autour de cet article

  • Publié le 3 avril 2008 à 16h13
  • Dernière modification le 19 janvier 2010 à 20h49
  • 9 commentaire(s)

Diatribes

Derniers commentaires

Site-level navigation and features

 

Instinctive.eu

Contact

Sections

Validation

Copyright © 2008-2017 Natacha Kerensikova

Butterfly images are copyright © 2008 Shoofly