Correction des yeux

Ce billet est la suite directe de la Révision des yeux publié il y a deux mois, n'hésitez pas à y retourner si vous ne vous sentez pas complètement au point sur le contexte.

Dans les épisodes précédents

En très résumé, depuis quelques années ma vision binoculaire a baissé, alors que les performances de mon œil droit et de mon œil gauche, chacun pris individuellement, n'ont pas l'avoir beaucoup évolué. Alors je me suis confrontée au système de santé ophtalmique, et j'en suis sortie très déçue.

L'ophtalmologue que j'ai vu avait l'air de faire très « usine », et je me suis sentie beaucoup trop peu écoutée. J'ai peur d'être un peu trop méchante avec cette impression, donc je me tais et je suis le cours du Système. De façon plus générale, ce n'est pas sans tristesse que je constate une arrogance et un paternalisme généralisés dans le monde médical auquel j'ai affaire, et je le prends comme une fatalité, même si dans certains cas je me bats pour trouver des exceptions.

Donc globalement, l'ophtalmologue m'a fait passer dans la Machine, et elle a signé l'ordonnance qui est en sortie (évoquant un léger astigmatisme), et tout le monde n'a pas arrêté de me dire à quel point ma correction est légère et donc facile à supporter, et ça n'a pas résolu mon problème.

Du coup j'y suis retournée, et ils m'ont renvoyée vers une orthoptiste. Les exercices d'orthoptie étaient amusants mais d'une utilité limitée, mais j'ai appris au passage que la Machine est censée faire en sorte de relâcher mes yeux, et j'ai pleinement conscience que ça n'a pas marché du tout.

Déjouer la Machine

L'orthoptiste a donc conclu qu'il fallait me droguer les yeux avec des gouttes qui empêchent d'accommoder, pour se persuader de mesurer exactement les paramètres physiques de mes yeux, sans que le système nerveux visuel vienne interférer.

Et évidemment, côté ophtalmologie, c'est limite s'ils ne m'ont pas ri au nez quand j'ai évoqué la possibilité que la Machine n'ait pas fait tout son boulot et que j'aie conscience d'accommoder encore pendant le test.

Avec en plus une communication catastrophique (mais de responsabilité partagée), je me suis retrouvée dans la Machine sans les gouttes, avec juste mon mental pour lutter contre l'accommodation, et un peu plus tard avec les gouttes, parce qu'une fois qu'une fois que c'est mis par écrit quelque part dans le Système qu'il faut mettre les gouttes, on ne peut plus y échapper.

Résultat, au détour de la conversation, j'apprends que j'avais +1 à l'œil gauche quand j'allais naïvement dans la Machine (avant ou après la période avec lunettes), +2 quand je me relâchais au maximum, et +4 avec les gouttes (et pour le coup c'est moi qui avais péché par arrogance en croyant qu'il suffirait de bloquer consciemment l'accommodation).

Elle semblait croire que cette évolution était plutôt à mettre sur le compte du port de lunettes et des exercices d'orthoptie, mais aucun des deux n'a eu lieu après mon dernier +1. Je n'ai pas eu le courage d'essayer de la contredire…

Le verdict

Après cette histoire de goutte, il était donc clair que j'ai l'œil gauche très hypermétrope, alors que l'œil droit n'a qu'un très léger astigmatisme.

Il paraît que lorsqu'il y a trop d'écart entre les deux, il n'est pas possible de le corriger avec des lunettes. Il paraît que je ne le supporterais pas. J'aimerais beaucoup essayer, pour pouvoir mettre un ressenti sur ces mots, peut-être qu'un de ces jours j'essayerai de bricoler une loupe, pour voir.

Il y a eu un moment collector lorsque l'ophtalmologue m'a demandé ce qui me gêne le plus, entre les maux de tête et le manque d'acuité visuelle. À mon sixième passage en trois mois, à répéter les mêmes plaintes, sans avoir jamais évoqué de mal de tête ou d'inconfort visuel…

Donc on peut essayer de corriger mon problème avec une lentille de contact sur l'œil gauche, et laisser l'œil droit sans correction. Je suis donc sortie avec une ordonnance pour un jeu de lentilles de contact « (170° −0.75) +3.50 », et je ne sais pas trop si le « +4 » à l'oral est un arrondi pour +3.50, ou si j'ai une puissance un peu moins forte pour débuter.

Le modèle

Dans le ticket précédent, j'avais résumé mes plaintes en trois points :

  1. ma vision binoculaire est pire que ma vision avec l'œil droit seul, contrairement à une longue période achevée récemment ;
  2. en cas de fatigue (non-visuelle) l'œil droit prend le pas sur la vision binoculaire ;
  3. en vision binoculaire, l'œil gauche accommode pas assez et l'œil droit trop.

À force de faire plus attention à la question, j'ai pu constater qu'en réalité le deuxième point ne s'applique au texte, je n'ai pas de problème pour garder une vision binoculaire sur le monde autour de moi ou sur les films. La confusion était facile, vu l'écrasante proportion de mon temps éveillé passé à lire du texte sous une forme ou une autre.

À ce stade, ma théorie personnelle est donc que je suis hypermétrope de l'œil gauche depuis très très longtemps, peut-être toute ma vie, et que c'est passé inaperçu en étant en permanence en train d'accommoder. Je suppose que mon système accommodatif est assez endurant pour tenir toute la journée, et je n'ai pas d'explication valable pour le fait qu'aucun test de vision de près n'ait pu le mettre en évidence.

Et j'arriverais à l'âge où commence le tout début de la presbytie, encore trop difficile à détecter chez la plupart des gens, mais à force de pousser sur mon système visuel pour compenser inconsciemment l'hypermétropie, j'arriverais à le constater plus tôt.

C'est la première piste d'explication de la partie italique dans l'énumération ci-dessus, sur laquelle personne d'autre ne s'est donné la peine de se pencher.

Et ma vision avec l'œil gauche est devenue tellement mauvaise, que même les mots deviennent difficiles à distinguer. Du coup le texte vu correctement par l'œil droit est tellement différent du texte flou vu par l'œil gauche que je n'arrive plus à fusionner les deux images en une vision binoculaire. À l'inverse de la plupart des autres images, qui n'ont pas besoin d'autant de précision pour être alignées.

Ça n'explique pas tellement la différence entre le début et la fin de la journée, mais on ne peut pas tout avoir…

La correction

J'avoue mes grosses réussites sans effort dans les exercices d'orthoptie, je suis allée chercher des lentilles de contact avec arrogance et naïveté. Juste ce qu'il faut pour se prendre un bon coup de réalité dans la figure et remettre mon ego à sa place.

Après plus d'une heure d'essais, je n'ai réussi à mettre la lentille qu'une seule fois, et pas du tout pu la retirer, et la contactologue a jugé que mes yeux avaient assez souffert, et j'ai dû repartir chez moi sans lentilles.

Au rendez-vous suivant, j'ai pu enchaîner trois poses et deux retraits, ce qui m'a permis de débloquer le niveau « lentilles d'essai ». J'avais donc sept lentilles jetables et gratuites, pour vérifier que tout va bien, avant de me jeter commercialement dans tout ce bazar.

Les cinq jours qui suivent ont été assez impressionnants. Je ne saurais pas dire si ma vue est revenue à un état antérieur ou si elle a été corrigée au-delà de ce que j'ai pu connaître dans ma vie, mais la différence était flagrante. Le monde avait tout d'un coup beaucoup plus de reliefs et beaucoup plus de détails, même de loin. J'ai découvert plein de nouvelles textures dans des objets ou des paysages du quotidien.

Et du coup, c'était à chaque fois un déchirement lorsqu'il fallait l'enlever, et devenir pratiquement borgne. Je comprends bien les raisons biologiques qui limitent la durée de port dans la journée, et je ne sais pas trop si la tentation d'en faire abstraction passera un jour.

L'orthoptiste a validé l'amélioration en vision binoculaire. Les tests d'acuité visuelle n'ont pas indiqué de progrès spectaculaires, mais les autres jeux d'orthoptie ont confirmé l'amélioration flagrante.

Je croyais que j'en avais finie, mais on m'a dit qu'il fallait encore valider chez l'opticien que la lentille se place correctement sur l'œil. J'ai donc été faire ça, et l'opticien a confirmé que tout va bien avec cette lentille, et qu'il y a bien une amélioration de l'acuité visuelle.

Ô temps, suspens ton vol

Comme j'arrivais au bout de ma période d'essai, et que je sentais quand même bien ces lentilles, j'ai demandé à commander suffisamment de lentilles pour un mois, à récupérer en même temps que le rendez-vous chez l'opticien pour vérifier la place de la lentille.

J'ai ressenti une certaine déception quand l'opticien m'a dit qu'il y a du retard sur la commande, ce qui est plutôt rare pour ce fournisseur, mais ça arrive, avec une nouvelle date de livraison prévue la semaine suivante.

J'ai eu droit à cinq lentilles d'essais pour hypermétropie (car il n'y en avait pas en stock pour ma combinaison d'hypermétropie et d'astigmatisme), pour pouvoir entretenir ma compétence de pose et de retrait de cet engin.

Je n'étais pas ravie d'avoir cinq lentilles pour tenir dix jours, ça fait un rationnement assez pénible, un jour sur deux avec ma demi-vision, mais je me suis dit que je me ferais une raison.

Et puis entre la date de livraison initialement prévue et la nouvelle estimation, il y a eu un tout petit évènement anecdotique en France qui a un peu tout mis en pause, au moins au niveau optique.

Du coup je garde précieusement les quelques lentilles qu'il me reste, pour le cas où une grande occasion se présenterait.

Il y a quand même une certaine cruauté à me faire miroiter cette merveilleuse vision corrigée, pour ensuite me la retirer sauvagement, tout en laissant juste un brin d'espoir, histoire qu'il puisse repousser et être à nouveau piétiné.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment.

Poster un commentaire

Mise en forme historique : pour mettre en valeur un mot ou un groupe de mot, tapez une étoile de part et d'autre, sans mettre d'espace entre l'étoile et le mot, comme ceci : *mise en valeur*. Pour insérer un lien, mettez le entre crochets, comme ceci : [http://instinctive.eu/].

Mise en forme markdown : voir le guide détaillé, en résumé c'est le Markdown traditionnel, sans HTML ni titres, mais avec les tables PHP-Markdown-Extra.

Attention : les balises HTML entrées dans les commentaires seront affichées telles quelles, et non pas interprétées.

Autour de cette page

 

Autour de cet article

  • Publié le 31 mars 2020 à 22h24
  • État de la bête : frustrée
  • Pas de commentaire
  • Tag : Évènement
  • Tag : Suite

Derniers commentaires

Tags

Archives

Site-level navigation and features

 

Instinctive.eu

Contact

Sections

Validation

Copyright © 2008-2020 Natacha Kerensikova

Butterfly images are copyright © 2008 Shoofly