Reconnus

Je me décris volontiers comme quelqu'un de complètement pas physionomiste.

Il arrive régulièrement que je croise des gens que je cotoie régulièrement sans les reconnaître. Il m'est plus d'une fois arrivée de discuter avec quelqu'un que j'avais vaguement l'impression d'avoir déjà vu quelque part, sans avoir la moindre idée d'où ni le prénom de cette personne.

Il est souvent arrivée que je sois perdue dans un film parce que je ne reconnaissais un personnage parce que son apparence a un peu changée. Je me souviendrai toujours de mon père qui se moque gentilment de moi après avoir regardé Il était une fois dans l'ouest, je n'ai pas reconnu le méchant, qu'on a vu assez souvent au long du film, parce que dans la scène en question il n'avait pas son chapeau.

Du coup à chaque fois que j'ai l'impression de retrouver une tête connue, j'ai du mal à y croire. Et après vérification, quand je me rends compte que j'avais vu juste, c'est à chaque fois une fête.

Aujourd'hui, j'ai (re)regardé le premier épisode de la série MillenniuM. Dès le début, en voyant le visage d'un personnage, je me suis dit : « Mais mais mais, c'est Angelo ! » Alors en fait non, Angelo, c'est un personnage de la série Le caméléon, qui n'intervient pas dans MillenniuM. Par contre il s'agit bien du même acteur, Paul Dillon, qui joue Angelo et le personnage de MillenniuM que j'ai reconnu.

Mais c'était bien ce que je pensais en fait, c'est comme quand je dis que le personnage principal de MillenniuM c'est Bishop ; au lieu de dire que le personnage principal de MillenniuM est joué par le même acteur que le personange Bishop dans Aliens.

Bref, j'ai quand même manifestement fait preuve de plus de physionomisterie que je ne m'en croyait capable, et je trouve ça impressionnant.

Mais ce qui m'interpelle vraiment, au point de faire ce billet, c'est que la dernière fois que j'ai regardé une série, c'était il y a quelques jours, Stargate Atlantis, où en voyant un type je me suis tout de suite dit : « Mais c'est Baylay Malone ! » Et c'était bien un personnage joué par Robert Davi, qui a le rôle de Baylay Malone dans Profiler.

Genre deux fois de suite un exploit personnel de physonomisterie, ça fait presque peur.

Ce qui fait vraiment peur, c'est qu'il n'y a pas que les gens que je commence à reconnaître : je me définis volontiers comme un trou noir culturel, comme la quintessence condensée de l'inculture. D'ailleurs les évènements me donnent très souvent raison sur ce point, et encore récemment. Mais il n'y a pas longtemps, dans le livre que je suis en train de lire, Le rasoir d'Ockham, j'ai reconnu les paroles d'une chanson, qui se trouve être Glory Box de Portished. Une référence culturelle que je saisis, c'est aussi un exploit personnel.

Et aujourd'hui, devinez quoi ? J'ai encore accompli un exploit personnel de culture, en reconnaissant un titre dans la bande originale de l'épisode de MillenniuM : Roads, de Portished. Bon j'avoue, il m'a fallu du temps pour identifier le titre exact, mais dès la première mesure j'ai reconnu Portished.

Je commence à avoir un peu peur que ce genre d'exploits devienne tellement banal que ça établisse ma nouvelle norme et non plus des exploits. Mais quand même, il y a peut-être là une évolution diablement positive de la Nat'.

Ou bien seulement une série plus ou moins improbable de coups de bol.

Commentaires

1. Le mardi 7 juillet 2009 à 6:29, par cinn :

Bravo, parce que je crois que ça relève d'une zone ou d'une tâche spécifique du cerveau (il y a des maladies dont le symptôme, c'est une "non-physionomisterie" grave).
Pour moi, ça ressemble bigrement à des progrès personnels. Encourage et continue.

2. Le mardi 28 juillet 2009 à 13:03, par Schmurtz :

T'inquiète pas, moi, j'arrive assez bien à reconnaitre les têtes, mais ça s'arrête là : quand il faut mettre un nom dessus, c'est la cata. Du coup, c'est chiant pour raconter un film, je connais jamais les noms des personnages...

Poster un commentaire

Mise en forme historique : pour mettre en valeur un mot ou un groupe de mot, tapez une étoile de part et d'autre, sans mettre d'espace entre l'étoile et le mot, comme ceci : *mise en valeur*. Pour insérer un lien, mettez le entre crochets, comme ceci : [http://instinctive.eu/].

Mise en forme markdown : voir le guide détaillé, en résumé c'est le Markdown traditionnel, sans HTML ni titres, mais avec les tables PHP-Markdown-Extra.

Attention : les balises HTML entrées dans les commentaires seront affichées telles quelles, et non pas interprétées.

Autour de cette page

 

Autour de cet article

  • Publié le 6 juillet 2009 à 21h54
  • État de la bête : surprise par elle-même
  • 2 commentaire(s)
  • Tag : Autoexploration

Derniers commentaires

Tags

Archives

Site-level navigation and features

 

Instinctive.eu

Contact

Sections

Validation

Copyright © 2008-2017 Natacha Kerensikova

Butterfly images are copyright © 2008 Shoofly