Masochisme littéraire

En cette période de mise à jour de liste d'idées cadeaux, je revisite la question de comment choisir un roman pour améliorer ses chances qu'il me plaise.

Et pour aborder cette question sous un nouvel angle, je vais commencer par une confession un peu honteuse : dans ma bibliothèque numérique, j'ai deux marque-pages, un à l'endroit où je suis dans le livre en cours, et un sur le chapitre 12 de Iron Kissed. Si vous en avez une copie sous la main, ça aidera peut-être à rendre plus clair ce que j'essaye de faire passer dans ce billet.

Pour vous peindre un peu le contexte, j'ai une mémoire relativement bonne, et en général elle marche trop bien pour me laisser apprécier une relecture. Il faut que je laisse passer des années, ou que j'aie une implication émotionnelle très forte dans l'histoire.

Évidemment, ce chapitre 12 est dans la deuxième catégorie : il fait des trucs à mon cerveau qui seraient probablement prohibés si c'était une molécule chimique.

J'ai déjà dit moult fois tout le bien que je pense de Crossover, avec ses six étoiles sur cinq, et il contient cet ingrédient-là aussi, mais avec plusieurs autres ingrédients que j'adore aussi, alors que le chapitre 12 est ce truc-là à l'état pur.

Mais qu'est-ce que c'est que ce truc-là ?

Ce serait super pratique si je pouvais mettre un nom là-dessus, et pouvoir rechercher des histoires qui le contienne à dose plus ou moins forte.

Pour redonner une tranche de contexte, je suis globalement bon public, mais il y a quelques thèmes ou tropes que je ne supporte pas. Je n'aime pas du tout les triangles amoureux. Je déteste les ruptures. Les infidélités et autres trahisons amoureuses me mettent durablement dans un état pas joli-joli du tout, même après avoir refermé le livre, et il en est de même pour les viols et les situations horribles suffisamment désespérées pour me convaincre que l'histoire ne va pas la résoudre.

En essayant de ne pas divulgâcher, le chapitre 12 et son homologue dans Crossover sont le début d'une résolution d'une situation qui taquine sérieusement mes limites. Je crois qu'il n'y a pas que ça, il y a aussi quelque dans la façon dont cette résolution se produit, mais j'ai du mal à y voir clair.

Ce qui serait intéressant, ce serait de trouver d'une part, quels mots-clefs permettent de trouver des histoires qui ont quelque chose comme ça, et d'autre part comment déterminer si j'arrive à encaisser ce qui précède ou non.

Ce qui fait arriver à l'Appel au public : est-ce que mes descriptions là sont à peu près compréhensibles ? Faut-il que je précise un point ou un autre (ou tout) ? Avez-vous des titres à proposer pour explorer cet aspect ? Ou des mots-clefs à jeter dans un moteur de recherche ?

Commentaires

1. Le vendredi 1er novembre 2019 à 10:28, par Balise :

En termes de "thèmes", je viens de relire le chapitre 12 en question et j'ai potentiellement quelques suggestions, dont les mots me viennent en partie en anglais pour tout un tas de raisons - trauma recovery, healing, et un truc pour lequel j'ai pas exactement de mots mais qui a à voir avec le fait que l'entourage est "bienveillant", ne juge pas, fait éventuellement la preuve d'un amour inconditionnel et prend soin de la personne qui en est pas forcément capable à ce moment là elle-même (sans pour autant que ça la rende faible, mais "incapacitated" à ce moment là)

Sur ces thèmes-là, en présumant que ce soit effectivement le genre de points qui fasse tilt, y'a une paire de scènes dans Becky Chambers (The Long Way to a Small, Angry Planet et plus encore à mon avis dans A Closed and Common Orbit), tout en évitant je crois les tropes désagréables dont tu parles. Bon, chuis biaisée parce que ça fait partie de mes bouquins préférés à moi, et probablement pour ce genre de raisons émotionnelles aussi, mais bref, ça peut valoir la lecture ;) (Note : je connais des gens qui trouvent ces bouquins chiants parce qu'il y a pas assez de conflit à leur goût :) )

2. Le vendredi 1er novembre 2019 à 15:12, par Natacha :

La remarque sur l'entourage est intéressante, parce que c'est assez différent dans Crossover. Mais effectivement, un aspect que j'adore dans le chapitre 12, c'est l'interaction entre la subjectivité distordue et intransigeante, et l'entourage bienveillant et insightful.

Cela dit, en commun entre les deux, il y a effectivement le côté recovery, et le fait que c'est complètement porté par les autres. L'héroïne forte et badass qui abandonne, et les autres qui portent un temps le développement.

Du coup je vais essayer les titres que tu évoques, on verra bien si c'est ça qui fait tilt. Merci beaucoup !

Poster un commentaire

Mise en forme historique : pour mettre en valeur un mot ou un groupe de mot, tapez une étoile de part et d'autre, sans mettre d'espace entre l'étoile et le mot, comme ceci : *mise en valeur*. Pour insérer un lien, mettez le entre crochets, comme ceci : [http://instinctive.eu/].

Mise en forme markdown : voir le guide détaillé, en résumé c'est le Markdown traditionnel, sans HTML ni titres, mais avec les tables PHP-Markdown-Extra.

Attention : les balises HTML entrées dans les commentaires seront affichées telles quelles, et non pas interprétées.

Autour de cette page

 

Autour de cet article

Tags

Archives

Site-level navigation and features

 

Instinctive.eu

Contact

Sections

Validation

Copyright © 2008-2019 Natacha Kerensikova

Butterfly images are copyright © 2008 Shoofly