Magic Bites, d'Ilona Andrews

Magic Bites, publié en français sous le titre Morsure Magique, est le premier tome de la série des aventures de Kate Daniels, écrite par Ilona Andrews.

Kate Daniels est une mercenaire dans un monde post‐apocalyptique où la magie va et vient, entraînant avec elle le retour de créatures mystérieuses comme loups-garous, vampires, etc. Dans ce tome, elle enquête sur la mort de son mentor, qui était la dernière attache familiale qui lui restait.

Présenté comme ça, j'avoue que ça ne m'attire pas plus que ça : le post‐apocalyptique n'est pas vraiment mon truc. Je me projette dans les histoires, et dans des histoires comme celle de la série TV Lost ou dans le livre Ravage de Barjavel, je ne survivrais pas longtemps. Donc lorsque j'ai découvert une nouvelle d'introduction à cette série, A Questionable Client, dans Magic Graves (avec une nouvelle de Jeaniene Frost, One for the Money), je l'ai soigneusement laissée de côté.

Et puis je suis arrivée à court de choses à lire, et en train de me demander sérieusement quoi lire à l'avenir, j'ai décidé de laisser une chance à cette nouvelle. Et j'ai tellement aimé que j'ai enchainé directement avec Magic Bites.

Déjà, le qualificatif « post‐apocalyptique » est trompeur : le retour de la magie a certes été catastrophique, voire apocalyptique, mais c'est un évènement historique, loin dans le passé. Contrairement à Lost ou Ravage, la société s'est déjà reconstituée autour de cette nouvelle donne, et elle semble fonctionner plutôt correctement. Du coup le ton et l'histoire sont nettement plus « fantastiques » que « post‐apocalyptiques ».

J'aime beaucoup le personnage qu'est Kate Daniels. Une héroïne forte, un peu moqueuse, pas du tout diplomate, et loin de toutes les superficialités habituellement associées aux personnages féminins. Je m'y projette très (trop ?) facilement.

J'ai lu des critiques qui reprochent à ce livre de plonger le lecteur dans un nouveau monde sans explication, au point d'en être confus. J'ai moi-même fait ce reproche à Succubus Blues, et pourtant dans Magic Bites, ça ne m'a pas dérangée. J'avoue que je ne saurais pas trop dire pourquoi. Peut-être ai-je été contaminée par l'assurance de l'héroïne ? Pas très convainquant, mais bon…

J'ai aussi plusieurs fois vanté les univers où la magie suit des règles claires et bien définies. Ce n'est pas du tout le cas ici, la magie pourrait presque être définie par l'absence de règle, et pourtant là encore, ça ne m'a pas dérangée, et je ne saurais pas du tout dire pourquoi.

J'ai beaucoup aimé le traitement des vampires et des garous dans cet univers : ils sont à la fois très originaux et très bien intégrés au reste de la magie, pour former un tout cohérent et agréable. J'ai aussi beaucoup aimé l'intégration du folklore russe et des autres mythologies exotiques.

Contrairement à beaucoup de séries que j'ai lues récemment (Night Huntress, Georgina Kincaid, Dark Swan), il n'y a aucune scène de sexe explicite. Il n'y a d'ailleurs même pas de sexe implicite, ce qui a l'air de manquer un petit peu à l'héroïne. Mais en même temps je la comprends, je me projette complètement sans son attitude sur ce niveau.

Enfin, je n'ai pas pu m'empêcher de relever les descriptions, qui m'ont semblé très scolairement séparées du reste de l'histoire. Je n'ai pas trouvé ça intrinsèquement dérangeant non plus, mais comme je l'ai remarqué, je suppose que ça veut dire quelque chose…

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment.

Poster un commentaire

Mise en forme historique : pour mettre en valeur un mot ou un groupe de mot, tapez une étoile de part et d'autre, sans mettre d'espace entre l'étoile et le mot, comme ceci : *mise en valeur*. Pour insérer un lien, mettez le entre crochets, comme ceci : [http://instinctive.eu/].

Mise en forme markdown : voir le guide détaillé, en résumé c'est le Markdown traditionnel, sans HTML ni titres, mais avec les tables PHP-Markdown-Extra.

Attention : les balises HTML entrées dans les commentaires seront affichées telles quelles, et non pas interprétées.

Autour de cette page

 

Autour de cet article

  • Publié le 18 janvier 2014 à 13h35
  • Dernière modification le 26 janvier 2014 à 11h27
  • Critique de livre
  • Pas de commentaire

Site-level navigation and features

 

Instinctive.eu

Contact

Sections

Validation

Copyright © 2008-2016 Natacha Kerensikova

Butterfly images are copyright © 2008 Shoofly