Un visage humain en Hadès

Je monte péniblement le sentier sinueux de cette petite montage. J'ai gravi un peu plus de la moitié de la hauteur, et déjà la lassitude commence à me gagner. Je n'arriverai pas au sommet aujourd'hui, mais je ferai tout pour m'en rapprocher le plus possible.

Après un angle dans le chemin, j'arrive près d'une arche, au delà de laquelle se trouve un guerrier. J'ai perdu le compte du nombre de démons et autres monstres qui gardent une entrée ou un chemin, mais ça fait depuis très longtemps que je n'ai pas vu de visage humain.

Il fait un pas vers moi tandis que je me rapproche. Il porte, comme moi, une robe de bure trop souvent raccommodée, en dessous de laquelle on peut deviner une armure légère. Il n'a pas d'arme visible, mais nul doute qu'il en a quelque part, à moins que ses poings et ses pieds ne soient déjà des armes suffisamment mortelles.

Ça pourrait n'être qu'un simple voyageur, lassé des combats, tout comme moi ; mais l'expression de son visage ne trompe pas : une volonté de fer, tellement forte que peut-être que la mort elle-même ne pourrait pas l'arrêter. Une volonté de fer dirigée vers une seule motivation, ne pas me laisser passer. En ce moment même il est en train de me scruter, pour jauger précisément mes forces et mes faiblesses.

Je me prépare imperceptiblement à sortir une épée courte. Je fais un nouveau pas vers lui, et lui en même temps fait un pas vers moi. Je sors d'un coup ma lame, et lui fait immédiatement de même. Il est si rapide, avec de tels reflexes en face le combat s'annonce vraiment difficile.

Comme s'il n'était pas déjà assez difficile comme ça. Les monstres et les démons sont faciles à tuer, par dizaines ou par centaines, ce ne sont que des monstres, leur nature ostensiblement maléfique les rend encore plus facile à tuer que des animaux. Mais être face à un adversaire qui nous ressemble, c'est autrement plus difficile. On ne peut s'empêcher de penser à l'inversion des rôles. Et si cette fois-ci c'était moi qui allait devenir un cadavre ?

Il est toujours en face de moi, immobile, en garde haute inversée. C'est un gaucher. J'ai toujours beaucoup plus de mal contre les gauchers. Ce combat sera plus difficile que tous ceux que j'ai déjà vécus. Est-ce que c'est déjà mon dernier combat ? Non, je n'ai pas fini mon voyage. Je terrasserai ce gardien comme j'ai terrassé tous les démons qui l'ont précédé. Il me suffit d'utiliser un de ses instants de doute, comme celui qui vient de passer sur son visage.

D'un coup, je charge, mais j'ai encore été trop prévisible, et il est parti presque en même temps que moi.

Et le miroir vole en éclats tandis que je passe au travers.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment.

Poster un commentaire

Mise en forme historique : pour mettre en valeur un mot ou un groupe de mot, tapez une étoile de part et d'autre, sans mettre d'espace entre l'étoile et le mot, comme ceci : *mise en valeur*. Pour insérer un lien, mettez le entre crochets, comme ceci : [http://instinctive.eu/].

Mise en forme markdown : voir le guide détaillé, en résumé c'est le Markdown traditionnel, sans HTML ni titres, mais avec les tables PHP-Markdown-Extra.

Attention : les balises HTML entrées dans les commentaires seront affichées telles quelles, et non pas interprétées.

Autour de cette page

 

Autour de cette histoire

  • Publié le 14 février 2007 à 2h22
  • Dernière modification le 19 janvier 2010 à 20h49
  • 472 mots
  • Pas de commentaire

Chroniques de l'Hadès

Derniers commentaires

Site-level navigation and features

 

Instinctive.eu

Contact

Sections

Validation

Copyright © 2008-2017 Natacha Kerensikova

Butterfly images are copyright © 2008 Shoofly