Intolérance

J'aime beaucoup les fêtes de fin d'année, principalement parce que ça permet de retrouver des gens que j'aime beaucoup, voire qui me manquent. Par exemple ma famille.

Comme en plus le contexte est festif, ça permet d'apprécier, en plus de la bonne compagnie, de bons repas, avec généralement des ingrédients plus haut de gammes et/ou des recettes plus élaborées que le quotidien.

Il y a mal heureusement un point noir dans ces repas.

Au début il était tout petit, négligeable même, comme un grain de beauté. Et puis au fil des années il est progressivement devenu de plus en plus gros, de plus en plus envahissant. Comme un cancer.

Suis-je la seule à devoir mobiliser toute ma volonté pour maitriser les nausées immanquablement provoquées par les effluves du terrible plateau à fromages ?

Vais-je un jour échouer, et rendre les si bons plats qui ont précédé cette épreuve épouvantable ?

Suis-je condamnée à finir vieille fille aigrie dans son coin, en grignotant sans vraiment y prêter attention un repas prétendument « de fête », en solitaire ?

Commentaires

1. Le lundi 27 janvier 2014 à 0:21, par Johan :

Ah tu n'aimes pas le fromage ? Moi non plus, je déteste, et je n'en mange pas, même s'il n'y en a qu'un petit peu dans un plat, même du fromage qui-ne-sent-presque-rien que-ce-n'est-même-pas-vraiment-du-fromage. Je ne dirais pas que je dois mobiliser toute ma volonté pour résister à la seule odeur cependant ; au pire respirer par la bouche.

2. Le vendredi 31 janvier 2014 à 11:07, par Natacha :

C'est une question piège ça.

Comme ça, à froid, hors contexte, le mot « fromage » évoque pour moi les yaourts (que je mange volontiers), la vache-qui-rit, l'emmental, les Rondelés et Boursin, etc. Bref, rien qui ne se mette sur un plateau ou sous une cloche ou qui nécessite deux pointes dans le même couteau. Que des choses qui me ferait répondre par l'affirmative.

Heureusement au fil des années j'ai acquis l'automatisme de répondre négativement à cette question, évitant ainsi quelques déconvenues.

Cependant, on ne me demande pas mon avis avant d'amener et de faire circuler les plateaux d'émétiques, il me faut donc faire avec ☹

3. Le mardi 4 février 2014 à 12:24, par Johan :

J'exclurais le yaourt (que je mange volontiers aussi).

Poster un commentaire

Mise en forme historique : pour mettre en valeur un mot ou un groupe de mot, tapez une étoile de part et d'autre, sans mettre d'espace entre l'étoile et le mot, comme ceci : *mise en valeur*. Pour insérer un lien, mettez le entre crochets, comme ceci : [http://instinctive.eu/].

Mise en forme markdown : voir le guide détaillé, en résumé c'est le Markdown traditionnel, sans HTML ni titres, mais avec les tables PHP-Markdown-Extra.

Attention : les balises HTML entrées dans les commentaires seront affichées telles quelles, et non pas interprétées.

Autour de cette page

 

Autour de cet article

  • Publié le 25 janvier 2014 à 19h24
  • État de la bête : à la recherche d'un bon anti-émétique
  • 3 commentaire(s)
  • Tag : Social
  • Tag : Tarée

Tags

Archives

Site-level navigation and features

 

Instinctive.eu

Contact

Sections

Validation

Copyright © 2008-2016 Natacha Kerensikova

Butterfly images are copyright © 2008 Shoofly