Esquisse d'Every Day Concealed Carry

Le titre de ce billet n'est pas forcément évident, alors je vais l'expliquer. Il est la fusion de deux expressions anglaises :

Je ne vais pas spécialement parler d'armes, en ne gardant que le sens littéral de concealed carry, pour l'appliquer à l'EDC. En clair, les objets utiles au quotidien que l'on peut cacher sur soi.

Mais cacher de qui ?

Comme toute de réflexion de sécurité qui se respecte (qui ne sont pas nombreuses), je vais commencer par définir un modèle d'attaquant, aux yeux duquel on souhaite cacher ces objets.

Pour l'instant je vais considérer l'attaquant le plus simple et le plus courant. Je ne sais pas encore si je parlerai un jour d'autres niveaux, par exemple avec un portique ou avec tout l'attirail typique des aéroports.

Le modèle d'attaquant

Depuis quelques mois, les simagrées pseudo sécuritaires (security theater) sont super à la mode dans la capitale de notre pays de merde France et dans sa région.

Parmi celles-ci, celles que je rencontre le plus souvent est un vigile plus ou moins idiot qui veut absolument voir le dessus du contenu de tous les sacs.

Je ne doute pas qu'il y ait parmi ces vigiles qui soient très gentils et responsables et qui ne font que suivre des ordres idiots, mais le modèle d'attaquant dans ce billet va être un peu plus pessimiste, c'est-à-dire un petit caïd, complètement corrompu par son pouvoir de nuisance, mais qui ira pleurer chez sa mère dès qu'il voit les limites de son pouvoir d'intimidation et de nuisance.

La solution la plus satisfaisante est évidemment de lui démonter la tête, histoire de bien montrer à qui veut voir que ce n'est qu'un petit caïd qui n'a que de la gueule, et qu'il est complètement inutile en termes de sécurité physique.

Malheureusement, cette solution présente quelques conséquences désagréables, qui l'emportent sur les bénéfices de la satisfaction obtenue.

La solution retenue va donc être moins satisfaisante mais bien moins coûteuse, en utilisant le fait que cet attaquant est réactif, ce qui permet d'agir de façon à réduire au minimum les interactions fatalement désagréables avec lui.

Le premier aspect de cette solution, pour lequel j'opte de plus en plus souvent, est tout simplement d'éviter cet attaquant, en renonçant à ce qu'il prétend protéger. Et ainsi voter avec son portefeuille (plus ou moins directement) contre ses commanditaires.

Le second aspect, dans les cas où ce vote es trop coûteux, est d'exploiter le fait qu'il se focalise sur les sacs, et donc se présenter sans aucun sac visible.

Je vais quand même évoquer le niveau juste au dessus d'attaquant, sans vouloir y résister complètement, mais pour éviter, dans la mesure du possible, d'empirer ma situation vis-à-vis de lui. Il s'agit des mêmes caïds, mais avec un portique détecteur de métaux et une machine pour scanner plus ou moins les bagages.

Première adaptation de l'EDC

Concrètement, faire un « EDCC » il faut résoudre à la fois deux questions imbriquées : quoi cacher ? et où le cacher ? Mes réflexions préliminaires me laissent penser qu'il y a un couplage fort entre choix du contenant et choix du contenu, de sorte qu'on ne peut pas regarder ces deux questions séquentiellement l'une après l'autre.

Cependant, il faut regarder les choses en face, et même si je pense sincèrement que le contenu de mon sac à main que j'appelle mon EDC est de volume raisonnable pour un sac, il est complètement irréaliste de vouloir planquer quatre litres de bazar sur moi.

Donc dans une toute première étape, je pense qu'on peut se permettre de laisser de côté la question du contenant et commencer par réduire au maximum le contenu.

J'avais prévu de décrire ici les évolutions que j'ai fait à mon EDC, pratiquement toutes dans ce sens, mais ça fait encore un roman (à peu près deux fois plus que le texte qui reste ici), donc je vais plutôt le mettre dans un prochain billet.

Les conteneurs

Ma réflexion est beaucoup moins avancée sur ce point là.

Tout ce billet est parti de la constatation que mon homme n'est pas inquiété avec son Rib, fait par Avidunion, dont le principe est un holster d'épaule avec un sac au lieu du support pour une arme.

J'avoue que je savoure un peu trop l'ironie de voir un sac le moins contrôlé dans des prétendues recherches d'armes a la position et la taille approximative d'un holster d'arme de poing.

J'ai aussi un Rib pour moi, et j'aime bien l'idée, mais il y a quelques vices de conception qui me gênent. La plupart d'entre eux viennent du fait, évident si on parcourt un peu le site d'Avidunion, est que c'est construit pour une morphologie masculine. J'arrive à régler la sangle pour un port confortable, mais du coup l'ouverture de la poche est tellement en arrière que le contenu est très difficile d'accès.

Cependant, j'aime beaucoup l'idée, donc j'envisage d'utiliser mes compétences en couture et de m'essayer à la coupe à plat pour construire un « gilet tactique », dans le sens du haut sans manches que j'aurais bourré de poches fines et discrètes pour mes affaires.

J'ai du mal à croire que je réussirai du premier coup, voire que j'arriverai un jour à avoir une version utilisable en été (il n'est peut-être même pas possible d'avoir un tissu suffisamment rigide pour estomper la forme du contenu sans être trop chaud), donc il va me falloir des solutions à plus court terme. Je garde l'idée, parce que ça me plait même en dehors de l'état d'urgence.

J'imagine aussi pouvoir cacher des affaires dans étuis de ceinture suffisamment fins pour ne pas être trop flagrants sous une veste légère, ou alors espérer que les étuis de ceintures ne soient pas considérés comme des sacs par l'attaquant, ce qui est peut-être jouable s'il est suffisamment petit.

C'est dans ce sens que j'ai commandé des étuis chez Skinth Solutions, pour mon téléphone portable, et peut-être des clefs ou un outil, et les petits trucs que je pourrai mettre avec.

En dehors de tout ça, je ne vois que les money belts, et conteneurs du même genre, mais avec toujours les doutes sur la capacité réelle, l'interaction avec la transpiration, et la discrétion par rapport au fait que presque toutes mes affaires font au moins 15 mm d'épaisseur.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment.

Poster un commentaire

Mise en forme historique : pour mettre en valeur un mot ou un groupe de mot, tapez une étoile de part et d'autre, sans mettre d'espace entre l'étoile et le mot, comme ceci : *mise en valeur*. Pour insérer un lien, mettez le entre crochets, comme ceci : [http://instinctive.eu/].

Mise en forme markdown : voir le guide détaillé, en résumé c'est le Markdown traditionnel, sans HTML ni titres, mais avec les tables PHP-Markdown-Extra.

Attention : les balises HTML entrées dans les commentaires seront affichées telles quelles, et non pas interprétées.

Autour de cette page

 

Autour de cet article

  • Publié le 10 avril 2016 à 11h11
  • État de la bête : marre des cons
  • Pas de commentaire
  • Tag : Société
  • Tag : Tarée

Derniers commentaires

Tags

Archives

Site-level navigation and features

 

Instinctive.eu

Contact

Sections

Validation

Copyright © 2008-2017 Natacha Kerensikova

Butterfly images are copyright © 2008 Shoofly