Appel à témoin (pour de l'internet mobile)

Un évènement récent ma donné une forte envie de changer d'opérateur d'internet mobile. Du coup je m'intéresse à tout le marché des abonnements mobiles, et je fais une fois de plus appel à mon lectorat pour me conseiller dans ce choix difficile et parfois engageant.

Les parties de billet sont globalement indépendantes et devraient pouvoir être sans avoir lu les autres et/ou dans le désordre.

Mes abonnements actuels et leurs histoires

Pendant la période où j'étais expatriée, j'avais un téléphone mobile de fonction avec un accès internet de fonction et une tolérance explicite de son utilisation personnelle tant que la facture n'explose pas. C'était la première fois que j'avais un smartphone entre les mains, et c'était mon seul abonnement mobile.

À mon retour en France, j'étais plutôt convaincue par l'intérêt d'avoir un téléphone mobile, et j'ai pris un abonnement adapté à mes besoins chez Prixtel. Cet abonnement est encore mon abonnement téléphonique principal à ce jour.

Pour des raisons que j'ai oubliées, j'ai souscrit quelques années plus tard à un abonnement mobile pas cher chez Free, et je l'ai conservé ensuite principalement pour la redondance (lorsque j'avais un téléphone principal fragile, pour pouvoir appeler à l'aide avec mon téléphone blindé, comme expliqué dans le détail de mon EDC) et pour les appels bon marchés à l'étranger depuis l'étranger (par exemple pendant le FOSDEM).

Enfin, la première fois que j'ai été confrontée à un accès internet professionnel très limité et contrôlé, j'ai préféré les astuces bancales pour faire un tunnel sous le firewall, pour à la place passer « au dessus », c'est-à-dire utiliser le modem 3G intégré à Bifrost.

À l'époque, et semble-t-il encore maintenant, les CGV de la plupart des opérateurs interdisent d'utiliser leurs SIM pour téléphone dans des modems 3G ou des points d'accès mobiles. La généralisation de l'autorisation du tethering ne semble pas avoir amélioré cette situation.

Certains opérateurs proposent des offres dédiées, et à l'époque j'ai pris la moins cher du tas, qui convenait à mes besoins, à savoir du Bouygues Telecom avec, pour 10 € par mois, un forfait de 500 Mo et un bridage du débit à 16 ko/s au delà.

Il se trouve que ma consommation mensuelle est d'environ 500 Mo, parfois un peu plus. Mon utilisation d'internet, à coups de mosh et de w3m, est tout à fait compatible avec la restriction de vitesse.

Au fil des années les forfaits ont légèrement évolué, sans que ça n'ait beaucoup d'impact. Je me retrouvais avec un budget mobile de 12 à 17 €/mois, ce qui me semble tout à fait honorable.

Bétonnage de forfait

Tout allait bien dans ces conditions jusqu'au 19 février dernier, où Bouygues m'annonce qu'ils vont unilatéralement remplacer mon forfait bien sympathique par un à 17€ par mois, pour 10 Go (en prétendant me le faire à 15€ par mois en fait, mais sans indication de durée donc j'ai moyennement confiance).

Autant dire qu'une augmentation de prix de 70%, ça ne me mets pas vraiment d'une humeur coopérative.

C'est à ce stade, chez lecteurs, que je vous pose la question : que faire ?

Les différents compromis

Une SIM dédiée ou un partage de connexion ?

Concrètement, soit je garde une carte SIM dans mon PC portable, soit j'utilise mon natel en tethering, ou en français en partageant la connexion internet du téléphone vers le PC.

Les avantages du tethering, c'est je me retrouverais du coup avec un « gros » accès internet pour mon téléphone, ce qui peut avoir un certain confort ; et qu'il y a moyen d'en avoir pour moins cher.

Le gros inconvénient du tethering, c'est que ça augmente énormément la consommation du téléphone, ce qui n'est pas terrible pour un dispositif d'urgence, et qui va probablement accélérer l'usure de la batterie.

On pourrait objecter qu'une consommation de base plus élevée, ça permet d'adapter la gestion quotidienne de la batterie, et améliorer la fiabilité du dispositif d'urgence, par rapport à la situation actuelle où une appli' qui se met à délirer peut passer inaperçue toute la journée et manger au passage toute la batterie.

On pourrait aussi objecter que je pourrais connecter le téléphone à l'ordinateur par USB, au lieu du Wifi, ce qui consomme moins d'énergie et recharge le téléphone au passage, au prix d'une mobilité plus réduite (débrancher le téléphone avant d'aller aux toilettes) et de l'usure d'une batterie en permanence à 100 % (il me semble que la technologie actuelle s'use moins autour de 50 %).

Prixtel ou Free ?

La question de mon opérateur principal est très importante si je choisis le partage de connexion, mais elle se pose quand même dans tous les cas.

Le compromis est simple : j'aimerais beaucoup ajouter des alertes SMS à mes serveurs personnels, dont celui qui gère le présent site, et Free propos(ait ?) une API pour faire ça simplement. Je n'en retrouve plus aucune référence officielle, donc je suis un peu inquiète, mais en supposant que ce service existe encore, c'est un gros point en faveur de Free pour mon numéro principal.

Inversement, mon numéro Prixtel est celui que tout le monde connait, ce qui aussi un gros point fort. Je pourrais utiliser la portabilité du numéro pour avoir un abonnement Free à la place, mais j'y perdrais la diversités des opérateurs (et mon abonnement historique est beaucoup plus intéressant que les nouveaux abonnements Prixtel pour mon utilisation).

Par contre, j'ai suffisamment d'internet pour mes besoins avec 14€/mois de Prixtel, alors qu'en choisissant Free il me faudrait leur forfait à 20€/mois.

Quelques scénarios

Ne rien faire

Dans l'état actuel des choses, si je ne touche à rien, et si l'e-mail de Bouygues ne contient pas une escroquerie, je me retrouverais avec une SIM internet dédiée pour 15€/mois, avec un forfait de 10 Go, soit un budget mobile total de 21€/mois. Si ma méfiance est justifiée, ça fait 23€/mois.

Avantages :

Inconvénients :

Orange Let's Go

D'après la dernière mise à jour d'un comparatif sorti par Google, l'abonnement pour modem 3G est Orange Let's Go, dont la plus petite version est à 10€/mois, comme l'abonnement que Bouygue m'enlève. Je peux donc rester à mon budget actuel de 16€/mois.

Avantages :

Inconvénients :

Prixtel en tethering

Assez peu de démarches ici : résilier mon abonnement Bouygues et utiliser mon abonnement principal Prixtel aussi pour accéder à internet. Je m'en tire avec 16€/mois en tout tant que je ne dépasse 1.5 Go de données.

Avantages :

Inconvénients :

Free en tethering

Basculer mon abonnement Free en abonnement principal, garder le Prixtel en backup et pour les gens qui n'ont pas reçu le nouveau numéro de téléphone. Vu ma consommation internet, le gros forfait est plus pertinent que le petit, Soit un total de 21€/mois avec un forfait Prixtel peu utilisé.

Avantages :

Inconvénients :

Conclusion

Quelque part, je suis un peu surprise du peu de variations dans les tarifs : de 16 à 23€ dans le pire des cas, c'est certes une différence qui s'accumule, mais ce n'est pas outrageusement différent non plus.

La différence se joue plus sur la quantité de données, doute façon largement suffisante si je ne change pas mes habitudes, et sur les questions qualitatives que sont le tethering et l'opérateur principal.

Et vous, que pensez-vous de cette analyse ? Ai-je raté un ou plusieurs points importants ? Connaissez vous une offre qui pourrait faire basculer cette étude de marché ?

Ou pensez-vous que je me prends la tête pour rien ?

Commentaires

1. Le mardi 1er mars 2016 à 0:07, par Laurent :

Je recommande http://fi.google.com.

Poster un commentaire

Mise en forme historique : pour mettre en valeur un mot ou un groupe de mot, tapez une étoile de part et d'autre, sans mettre d'espace entre l'étoile et le mot, comme ceci : *mise en valeur*. Pour insérer un lien, mettez le entre crochets, comme ceci : [http://instinctive.eu/].

Mise en forme markdown : voir le guide détaillé, en résumé c'est le Markdown traditionnel, sans HTML ni titres, mais avec les tables PHP-Markdown-Extra.

Attention : les balises HTML entrées dans les commentaires seront affichées telles quelles, et non pas interprétées.

Autour de cette page

 

Autour de cet article

  • Publié le 29 février 2016 à 20h19
  • État de la bête : étudie le Marché
  • 1 commentaire
  • Tag : Geek

Tags

Archives

Site-level navigation and features

 

Instinctive.eu

Contact

Sections

Validation

Copyright © 2008-2016 Natacha Kerensikova

Butterfly images are copyright © 2008 Shoofly