La langue de l'imaginaire

Je vous ai déjà parlé moult fois de mes tendances en matière de lecture, à tel point que je viens même de fabriquer le tag « Lecture ».

Une chose qui m'interpelle ces jours ci est la langue dans laquelle je lis. Un rapide coup d'œil dans ma liste de lecture pourra vous révéler une écrasante majorité de fictions en anglais.

J'ai lu récemment Zoulag, qui est trop court pour figurer dans ma liste de lecture, mais en dehors de lui et de tentatives de rerentrer dans Les enfants de l'Ô, je n'ai pas lu de fiction en français depuis 2013.

Pourquoi si peu de français, alors que c'est ma langue maternelle ?

Pour une raison obscure, j'ai énormément de mal à rentrer dans les fictions en français. J'ai beaucoup de mal à décrire exactement ce qui me gêne. Lorsque j'essaye de me projeter dans l'univers imaginaire d'une histoire en français, il y a quelque chose dans la forme qui n'arrête pas de tirer vers la réalité.

Je me souviens d'un ami qui me disait il y a longtemps qu'il pouvait lire les romans en anglais, mais qu'il préférait les traductions parce qu'en anglais, le film que ça fait dans sa tête est basse définition, alors qu'en français c'est en HD. Je me demande si ce n'est pas juste une autre façon de décrire la même chose.

Mais qu'est-ce qui me gêne exactement ? Est-ce juste la langue, ou une composante particulière du style de l'auteur ? Cette gêne tire un peu plus fort à chaque lecture d'un passé simple, et plus encore quand j'aurais mis plutôt un imparfait à la place, mais je ne sais pas quoi faire de cette information.

Et pourquoi est-ce que je me plonge aussi facilement dans les histoires que j'ai écrites que dans les romans en anglais ? Est-ce que c'est juste la réactivation du souvenir de l'histoire avant qu'elle soit transcrite, ou est-ce que j'adopte intuitivement le style qui me touche le plus ?

Et un peu plus profondément, est-ce que c'est vraiment une question de style intrinsèque, ou juste un manque d'habitude qui pourrait s'estomper au fil des tomes ?

Si vous avez des recommandations de fictions du même style linguistique que mes écrits, ça m'intéresse de voir si j'accroche. En passant, si vous avez des recommandations de fictions en russe avec du vocabulaire facile, c'est un point de comparaison intéressant aussi. Et si vous avez des témoignages similaires, ça m'aiderait à avoir plus l'impression que c'est anodin.

Commentaires

1. Le jeudi 31 janvier 2019 à 7:00, par Balise :

J'introspecte moins que toi sur le sujet (chuis trop occupée à introspecter ailleurs :P) mais je lis à >90% en anglais. (Je viens de vérifier : 70/70 en 2018 sont en anglais. Bon :) ).
Une partie de la raison est le fait que mes auteurs et genres préférés sont souvent anglophones, et que je vais pas lire une traduction (qui est souvent en plus plus chère) si je peux profiter de la VO. (Je regarde pas de films/séries doublés non plus, sauf exception qui se passent en général pas sur ma télé).
Et, au fur et à mesure, j'imagine qu'il y a une question d'habitude. Bon, ça joue probablement que je sois dans un environnement international où la lingua franca est l'anglais (ou les variations locales qui en font office) - et qu'au final une bonne partie de la langue dans laquelle je communique (y compris avec moi-même) est une espèce de Balisenglish.
Je me souviens avoir relu Pennac relativement récemment (bon, y'a plus d'un an, du coup) et m'être régalée ; par contre j'ai aussi lu Dicker qui se passe à Baltimore en français, et ça m'a beaucoup gênée.

Poster un commentaire

Mise en forme historique : pour mettre en valeur un mot ou un groupe de mot, tapez une étoile de part et d'autre, sans mettre d'espace entre l'étoile et le mot, comme ceci : *mise en valeur*. Pour insérer un lien, mettez le entre crochets, comme ceci : [http://instinctive.eu/].

Mise en forme markdown : voir le guide détaillé, en résumé c'est le Markdown traditionnel, sans HTML ni titres, mais avec les tables PHP-Markdown-Extra.

Attention : les balises HTML entrées dans les commentaires seront affichées telles quelles, et non pas interprétées.

Autour de cette page

 

Autour de cet article

  • Publié le 30 janvier 2019 à 12h58
  • État de la bête : troplingue
  • 1 commentaire
  • Tag : Autoexploration
  • Tag : Lecture

Tags

Archives

Site-level navigation and features

 

Instinctive.eu

Contact

Sections

Validation

Copyright © 2008-2019 Natacha Kerensikova

Butterfly images are copyright © 2008 Shoofly