Journal d'une apprentie motarde, début des essais

On pourrait croire que l'obtention du permis A2 serait la fin de cette histoire, mais que nenni, j'ai encore beaucoup à apprendre.

Et la première chose pour apprendre, maintenant que je n'ai plus le soutien de l'école, c'est d'acheter une moto, ce qui a l'air parti pour être toute une aventure, donc autant mettre ça ici aussi.

Globalement, mes lectures, principalement chez David Madore et moto-securite.fr, m'ont convaincue assez tôt d'essayer des modèles avant d'acheter, et d'acheter d'occasion, mais chez un concessionnaire.

Par la suite, tout le monde m'a confirmé l'importance d'essayer, mais plusieurs personnes de confiance m'ont dit que l'occasion, ça se discute.

De ce que j'ai compris, l'argument pour l'occasion se résume aux coûts moindres (aussi bien à l'achat, qu'en assurance, qu'en décote), en partant du principe raisonnable qu'un débutant a plus de risque d'abîmer la moto ou de s'en lasser. Alors que pour une moto qu'on serait magiquement sûr de garder au moins cinq ans, il serait tout à fait raisonnable de l'acheter neuve, pour des considérations qui m'échappent encore un peu (quels bénéfices justifieraient le coût ainsi amorti ? Le rodage, peut-être ?).

Limiter les coûts permet effectivement de limiter les dégâts financiers d'un accident solo ou de la prise de conscience de goûts différents, mais ça suppose que toutes les autres choses sont égales par ailleurs.

Or toutes les autres choses ne sont pas égales, car le progrès technique continue, et suivant les modèles ça a un impact sur le confort ou la sécurité. Sachant que le confort c'est indirectement de la sécurité, surtout chez les débutants, car l'inconfort fatigue et la fatigue augmente les risques.

Si un modèle plus récent est moins risqué mais plus cher, l'espérance de perte financière n'est pas forcément en faveur du moins cher.

Du coup, de ce que je perçois de la situation de David Madore, je pense que c'était raisonnable qu'il s'achète une CB500F 2019 neuve.

À ces considérations s'ajoute le rodage, qui n'a de nos jours plus grand-chose à voir avec le « vrai » rodage, mais qui aurait un impact sur la consommation, le bruit, et la performance du moteur. D'après la compréhension que j'en ai, la conduite que j'ai et que j'entends garder est idéale pour cette période de rodage moderne, et j'ai l'intuition que cette conduite « de vieux » est minoritaire, donc il y a un risque dans l'occasion.

De plus, je ne sais pas à quel point cet argument tient la route, car il vient d'un commercial pas forcément désintéressé, mais il y aurait des usures prématurées difficilement détectables, par exemple sur les amortisseurs pour les amateurs de wheeling, qui peuvent augmenter le prix réel d'une occasion de centaines d'euros, voire du millier, et ainsi réduire encore plus l'intérêt financier d'une occasion dont on ne connaît pas exactement le passé, même achetée chez un concessionnaire.

Enfin, le dernier argument est le marché de l'occasion lui-même, car on ne peut acheter qu'une moto qui est en vente, et l'offre n'a pas l'air énorme ces jours-ci pour les motos A2 en région parisienne, et le peu disponible sont des occasions jeunes et de faible kilométrage, et pas loin du prix du neuf.

Bref, le résultat est que je suis ouverte aussi bien à l'occasion qu'au neuf, et que je ne vais pas me décider sans essai.

La question suivante est donc « Quoi essayer ? » Et la réponse découle directement de la question « Que vais-je faire avec ma moto ? ». Et je n'en ai absolument aucune idée.

Donc globalement, je vais chercher une moto polyvalente, pour essayer des trucs, comme aller au boulot, aller voir des gens dont je suis séparée par des dizaines, voire quelques centaines, de kilomètres, participer à des sorties groupées, etc.

Et comme je suis débutante et que la confiance en moi est loin d'être mon fort, je vais vouloir une moto facile, qui pardonne. Genre un modèle d'moto-école.

J'étais partie pour ne considérer que des roadsters, parce que c'est ce qu'on trouve en moto-école et c'est réputé polyvalent, mais il semble que les trails routiers sont encore plus polyvalents, à condition de pouvoir gérer la hauteur de selle et d'aimer la condition de conduite.

Résultat, comme j'ai les idées assez claires sur la Kawasaki Z650 de l'école, je suis partie pour essayer les CB500F et CB500X de Honda, MT-07 et Tracer de Yamaha, et la Versys 650 de Kawasaki. Si j'arrive à conclure rapidement entre roadster et trail, j'élaguerai peut-être dans l'autre catégorie.

J'ai transitoirement envisagé des BMW, réputées pour leurs assistances électroniques, mais j'ai peur que l'assistanat me fasse prendre des mauvaises habitudes, je préfère apprendre à bien faire les choses moi-même. Ce serait dans mon caractère de préférer l'absence d'ABS pour apprendre à bien freiner, mais le bénéfice en sécurité l'emporte sur cette tendance.

Évidemment, j'ai l'intention de rester ouverte aux autres suggestions des différents commerciaux que je vais rencontrer, ce n'est qu'une liste de départ.

A priori, comme ça, je suis très tentée par la CB500. Je lis beaucoup de bien sur son accessibilité aux débutants, sur sa robustesse (quoiqu'à d'autres endroits je lis que toutes les japonaises se valent à ce niveau), son faible bruit, et sur sa consommation. Tous ces arguments me plaisent beaucoup.

Cela dit, ce sont des arguments qui viennent tout droit de la tête, et je n'ai pas vraiment l'intention de choisir ma moto avec la tête. Si j'étais raisonnable, je serais en train ou en voiture, à la limite en scooter. Donc je m'attends plutôt à faire des essais jusqu'à flasher sur un modèle, et tant pis pour l'accessibilité, la robustesse, ou la consommation.

À la limite la tête pourra départager si je flashe sur plusieurs modèles.

Commentaires

1. Le mardi 22 octobre 2019 à 17:32, par Ruxor :

J'ai un peu l'impression qu'on est condamné à être frustré, quand on achète un des N modèles de moto possibles, de ne pas avoir acheté les N−1 autres. Ce n'est pas pour dire que je ne suis pas content de mon achat d'une CB-500F, je le suis, mais je crois que je comprends pourquoi les motards se retrouvent souvent à collectionner les motos (ce qui est heureusement un chouïa moins cher que de collectionner les voitures) : rien ne dit qu'on va flasher sur une seule. 😅

Les arguments contre (ou disons, pas-pour) l'achat d'occasion me semblent sensés. En tout cas, pour ceux d'entre nous qui n'y connaissons rien, il vaut certainement mieux ne pas acheter à un particulier (au moins un garagiste devra vérifier un minimum l'état de la moto puisqu'il a l'obligation de proposer une garantie). Pour ce que ça vaut, le même moniteur d'auto-école qui nous avait une fois expliqué par le menu qu'il ne fallait pas acheter neuf (essentiellement pour les raisons de coût que tu résumes), quand je l'ai recroisé après avoir acheté neuf, m'a dit que ça lui semblait raisonnable, notamment parce que je n'aurais pas de mal à revendre une CB-500F dans deux ans.

(À ce propos, j'avais vu quelque part la remarque que si on achète une moto bridée pour A2, il faut réfléchir avant de la faire débrider, parce que ça va faire baisser sa valeur à la revente, vu qu'il y a moins de marché, les détenteurs du permis A préférant acheter des motos de puissance carrément au-delà de 70kW plutôt que des motos bridables-en-A2. Ça peut être un point à prendre en compte dès l'achat.)

Pour ce qui est de la consommation, je confirme qu'en roulant comme un papy (pas juste pour le rodage mais parce que je roule comme le papy que je suis), et en solo, la CB-500F a une consommation vraiment sympathique, j'ai observé 3.25L/(100km) sur mes balades (mélangeant autoroute, routes secondaires et ville), ce qui est un poil en-dessous des 3.4L/(100km) affichés par le constructeur. (Évidemment, en vile, ça peut facilement monter à 6L/(100km).)

Pour les balades en groupe, je suis tombé sur le webforum motards-idf.fr, c'est peut-être aussi un endroit opportun pour demander des avis sur tel ou tel modèle.

2. Le dimanche 27 octobre 2019 à 16:13, par Natacha :

Le premier paragraphe m'a interpelée, parce que ça me paraissait tellement évident que je ne suis pas comme ça que c'en était suspect. C'est probablement un vœu pieu : j'espère que je ne vais pas flasher sur trop de modèle, sinon ça va être très compliqué. De fait, je m'accroche rarement à des objets, mais la moto est un objet assez différents de ce dont j'ai l'habitude.

Je crois que le pire serait que je flashe sur plein de modèles chacun pour des raisons différentes et incomparables, de sorte que je doive choisir selon un compromis, ce qui est très loin d'être mon fort.

J'avoue que je ne m'étais pas du tout posé la question de la possibilité ou non de revente. Les discussions que j'ai eues se limitaient suspicieusement à la décote au moment de la revendre dans deux ans. Je peux comprendre que par confort émotionnel on évite d'évoquer les possibilités plus dramatiques, mais j'ai plus de mal avec la fatalité de changer tous les deux ans.

D'un autre côté, une partie des discussions déduisait de l'absence de bridage des CB-500 qu'elles sont MTT1 (je soupçonne une confusion entre 35 kW et 35 ch) et j'ai souvent retrouvé l'idée qu'on se lasse vite d'une moto de 35 ch, surtout hors de la ville, et mon vécu de 110 km/h à 35 kW va dans ce sens.

En même temps, j'en suis à un point où je n'arrive pas à imaginer l'intérêt d'un moteur de plus de 35 kW, et donc du permis A, sauf avec passager (ou une quantité de bagages déraisonnable à mes yeux pour une moto).

Bref, l'avenir est difficilement prévisible.

Sur les motos qui perdent de la valeur au débridage, il y a encore pire, avec les modèles comme la Z900 dont la version A2 a un moteur plus petit (70 kW bridé à 35 kW) que la version A (92 kW). Et on m'a conseillé de bien faire attention à ces points, parce qu'une Z900 70 kW n'a pas vraiment de public, alors qu'à l'inverse certains motos sont bridées logiciellement et donc rebridables pour un coût en main d'œuvre négligeable devant celui de la carte grise.

Sur la consommation, avec quels outils l'observation de 3.25 cℓ/km a-t-elle été faite ? Avec la pompe et l'odomètre, ou directement avec l'ordinateur de bord ? Je demande parce qu'il m'a semblé avoir entendu des gens se plaindre de plus de 10 % d'écart entre les deux (avec l'ordinateur plus optimiste).

3. Le lundi 28 octobre 2019 à 22:15, par Ruxor :

Ah, tu fais bien d'attirer mon attention sur la possibilité que le calculateur de la moto me trompe sur la consommation : de fait, en reprenant les pleins que j'ai faits et les valeurs correspondantes du totaliseur odométrique, je trouve plutôt 3.65L/(100km), ce qui fait une belle différence, quand même ! La vérité est peut-être entre les deux, parce qu'une fois j'en ai renversé à côté (peut-être à chaque fois un petit peu, même), parce que je m'améliore peut-être pour ce qui est de remplir à ras bord, et parce que je ne sais pas forcément bien vider le tuyau, mais il y a sans doute raison de croire que la valeur mesurée à la pompe est quand même plus fiable. C'est irritant.

4. Le jeudi 31 octobre 2019 à 23:14, par Natacha :

Je me demande parfois comment est fait ce genre de composants logiciels, et d'où peut venir l'erreur.

De ce que je comprends de l'ingénierie des moteurs thermiques, la quantité d'essence injectée à chaque cycle est connue avec une précision bien meilleure que 10 %.

J'imagine qu'il y a des contraintes légales sur la précision du totaliseur odométrique, et là encore je m'attends à une précision bien meilleure que 10 %.

Du coup, j'aurais tendance à supposer que le maillon faible est entre les deux, dans la mesure de la correspondance entre un tour du moteur et un tour de roue. Je ne saurais pas trop m'y prendre pour mesurer ça avec une précision et un coût raisonnable, surtout en cas de patinage ou de roue libre.

Poster un commentaire

Mise en forme historique : pour mettre en valeur un mot ou un groupe de mot, tapez une étoile de part et d'autre, sans mettre d'espace entre l'étoile et le mot, comme ceci : *mise en valeur*. Pour insérer un lien, mettez le entre crochets, comme ceci : [http://instinctive.eu/].

Mise en forme markdown : voir le guide détaillé, en résumé c'est le Markdown traditionnel, sans HTML ni titres, mais avec les tables PHP-Markdown-Extra.

Attention : les balises HTML entrées dans les commentaires seront affichées telles quelles, et non pas interprétées.

Autour de cette page

 

Autour de cet article

  • Publié le 20 octobre 2019 à 19h32
  • 4 commentaire(s)

Site-level navigation and features

 

Instinctive.eu

Contact

Sections

Validation

Copyright © 2008-2019 Natacha Kerensikova

Butterfly images are copyright © 2008 Shoofly