Kay Scarpetta (1 à 1), de Patricia Cornwell

Kay Scarpetta est l'héroïne d'une série de livres écrits par Patricia Cornwell, qui la présente dans son activité de médecin légiste. C'est une série assez ancienne, qui aurait lancé la mode des polars présentés du point de vue du médecin légiste, mode qui a donné les CSI (« Les experts ») à la télévision.

Rien que cette description me donne envie de donner une chance à cette série, et je me demande comment ça se fait que je n'en ai pas entendu parler plus tôt.

Je concède cependant une légère inquiétude devant l'année de publication du premier tome, 1990, depuis laquelle le progrès technologique dans ce domaine a été prodigieux ; et devant les diverses mises en garde sur la baisse de qualité au fil de la série. Ça ne va pas m'empêcher de lui donner une chance, mais je serai peut-être un brin plus sévère.

Je suis tombée sur cette série par la page The Coroner de TV Tropes, alors que j'étais à la recherche de personnage sherlockesque, donc à parcourir les tropes correspondants. Après avoir trouvé Night Huntress et Cassandra Kresnov par TV Tropes, j'avoue une légère déception sur cette troisième « recommandation » via ce site.

Postmortem (T. 1)

Après avoir vu moult CSI, c'est à la fois amusant et inquiétant d'aller explorer les sources de ce genre.

J'ai été surtout impressionnée par à quel point ce livre a bien vieilli, au moins à mes yeux. Je sens tout le fossé entre les années 80s et nos jours, et c'est exotique, presque rafraîchissant, ce monde où les ordinateurs ne sont que des outils, sans jamais dominer d'humain, ou l'ADN n'est pas la preuve ultime, où on peut rester injoignable pendant plusieurs jours pour travailler, où on fume n'importe où, et où il n'y a pas de fichier de toute la population.

J'ai aussi beaucoup aimé l'intégration des explications technologique dans l'histoire. Je n'ai pas du tout l'impression d'infodump ou de mise en place laborieuse à laquelle on pourrait s'attendre dans un premier tome. Je dirais même qu'en fait, ce premier tome marcherait même très bien en roman indépendant.

J'ai bien aimé l'enquête et ses rebondissements. Je n'ai pas tellement aimé les personnages en tant qu'humains, parce qu'ils ont tous de gros défauts et ne semblent pas spécialement aimables, mais j'aime bien trouver un univers peuplé de ce type de personnages aussi complexes et imparfaits.

J'ai passé un bon moment dans ce livre. Cela dit, l'époque est trop exotique pour me donner envie d'y rester, un peu comme la plupart des univers victoriens. Je ne suis pas aspirée dans la série au point de vouloir enchaîner immédiatement, mais je continuerai probablement un de ces jours.

J'ai lu plusieurs fois sur le déclin de cette série, et je crois qu'il faudra que je trouve des recommandations sur quand m'arrêter pour ne pas pourrir cette bonne impression.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment.

Poster un commentaire

Mise en forme historique : pour mettre en valeur un mot ou un groupe de mot, tapez une étoile de part et d'autre, sans mettre d'espace entre l'étoile et le mot, comme ceci : *mise en valeur*. Pour insérer un lien, mettez le entre crochets, comme ceci : [http://instinctive.eu/].

Mise en forme markdown : voir le guide détaillé, en résumé c'est le Markdown traditionnel, sans HTML ni titres, mais avec les tables PHP-Markdown-Extra.

Attention : les balises HTML entrées dans les commentaires seront affichées telles quelles, et non pas interprétées.

Autour de cette page

 

Autour de cet article

  • Publié le 25 novembre 2018 à 18h36
  • Critique de série de livres
    1. Postmortem
  • Pas de commentaire

Site-level navigation and features

 

Instinctive.eu

Contact

Sections

Validation

Copyright © 2008-2017 Natacha Kerensikova

Butterfly images are copyright © 2008 Shoofly