Thron Queen, de Richelle Mead

Thorn Queen, publié en français sous le titre Reine des Ronces, est le deuxième tome de la série Dark Swan (le Cygne Noir) écrite par Richelle Mead. On y retrouve les aventures d'Eugénie Markham dans la situation inconfortable de la fin du premier tome.

Cette critique va spoiler la fin de Storm Born. Comme d'habitude, j'ai mis quelques paragraphes pour faire tampon avant de rentrer dans les grosses révélations. Par contre cette critique ne nuit pas à la lecture de Thorn Queen.

Globalement j'ai nettement plus aimé ce livre que le premier tome : les éléments qui m'avait embêtées sont moins présents ou moins marqués, et les points positifs se sont étendus pour compenser. Malheureusement, un nouveau point négatif est apparu : l'accent sur la vie sentimentale de l'héroïne.

Il paraît que la différence principale entre l'urban fantasy et la paranormal romance est la place de la vie sentimentale des personnages principaux : dans le premier (sous-)genre on peut la supprimer sans nuire directement à l'intrigue principale, tandis que dans le second les deux sont indissociables. Thorn Queen me donne l'impression d'être malsainement entre les deux : la vie sentimentale est trop détaillé et mise en emphase pour être considérée comme secondaire, mais sans avoir de répercussions suffisantes pour être vraiment intégrée à l'intrigue principale.

En fait, depuis qu'Eugénie a conquis le royaume d'Aeson à la fin du premier tome, elle est partagée entre le monde des fées et le monde des humains. En parallèle, ses amours sont partagées entre Dorian et Kiyo, qui représentent respectivement les deux mondes. Si le parallèle est intéressant, il aurait gagné à être un peu moins parallèle et plus intriqué dans l'histoire.

Cela dit, comme les précédents, c'est un point négatif assez faible, et mon impression d'ensemble reste très bonne.

Il semble y avoir sur le grand 'ternet des débats deux camps qui se sont formés entre les fans de Dorian et ceux de Kiyo, avec des jugements assez méchants envers le personnage d'en face. Personnellement, il n'y en a pas un que je préfère à l'autre, ils ont tous les deux des caractéristiques que j'aime beaucoup et d'autres qui me repoussent. Par contre je ne suis pas fan du tout de la binarité extrémiste que j'ai vue aussi bien dans la communauté que dans l'histoire.

À noter qu'il y a vers la fin un passage particulièrement dur, probablement au delà de ce que je serais capable de supporter sans y être préparée. J'ai eu la chance d'être spoilée sur ce point une soixantaine de pages avant que d'y arriver, et j'ai pu y faire face. Je ne suis pas entièrement convaincue que cette tournure de l'histoire était nécessaire, mais du contraire non plus ; en tout cas quitte à y être je trouve ça a été plutôt bien traité, au moins par rapport à ma sensibilité exacerbée sur ce point.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment.

Poster un commentaire

Mise en forme historique : pour mettre en valeur un mot ou un groupe de mot, tapez une étoile de part et d'autre, sans mettre d'espace entre l'étoile et le mot, comme ceci : *mise en valeur*. Pour insérer un lien, mettez le entre crochets, comme ceci : [http://instinctive.eu/].

Mise en forme markdown : voir le guide détaillé, en résumé c'est le Markdown traditionnel, sans HTML ni titres, mais avec les tables PHP-Markdown-Extra.

Attention : les balises HTML entrées dans les commentaires seront affichées telles quelles, et non pas interprétées.

Autour de cette page

 

Autour de cet article

  • Publié le 23 décembre 2013 à 17h08
  • Dernière modification le 23 décembre 2013 à 17h08
  • Critique de livre
  • Pas de commentaire

Site-level navigation and features

 

Instinctive.eu

Contact

Sections

Validation

Copyright © 2008-2016 Natacha Kerensikova

Butterfly images are copyright © 2008 Shoofly