Mort de Yulai

Imaginez plusieurs mois de travail acharné, avec des nuits beaucoup trop courtes et une accumulation objectivement déraisonnable de sommeil, qui arrivent à leur terme. Quelle est la meilleure chose à faire ?

Dormir, évidemment.

Mais comme le destin n'est qu'un gros pervers, imaginez en plus une méchante canicule à peine compatible avec la vie, et en tout cas clairement incompatible avec un sommeil fenêtre fermées. Donc dormir uniquement pendant la (courte) nuit et lorsque le trafic est assez réduit. Quelle est alors la meilleure chose à faire en attendant que ce pervers de soleil daigne se coucher ?

Se détendre, évidemment. En jouant, par exemple.

Sauf que voilà, le destin n'est qu'un gros pervers, et c'est juste à ce moment là que mon ordinateur de jeu, Yulai, rend l'âme. Ça ressemble à peu près à ça :

Écran de Yulai pendant un memtest

En fait les soucis commencent dès le POST : il s'écoule habituellement quelques secondes entre l'allumage de la machine et le bip du BIOS qui indique que tout va bien, or là ça prend plus d'une minute.

Pendant cette minute, l'écran reste en veille, alors que tous les ventilateurs sont bien en fonctionnement. Ensuite un seul bip, ce qui laisse penser que le BIOS croit sincèrement que tout va bien, pendant que s'affiche le splash screen du BIOS, corrompu sur des lignes légèrement obliques.

Le passage en mode texte ensuite, que ce soit pour entrer dans l'interface du BIOS ou pour booter, par exemple sur memtest, montre le même genre de corruption que sur la photo :

Booter sur le système d'exploitation de cette machine conduit à une corruption graphique du splash screen de l'OS similaire à celle du splash screen du BIOS. Au moment où le système d'exploitation essaie de changer de mode vidéo, le changement est beaucoup long que d'habitude et le résultat est un écran noir parsemé de carrés blancs. Il ne se passe plus rien de visible ensuite.

De plus, les motifs formés par les pixels corrompus sont toujours les mêmes, à l'exception de la corruption qui varie avec le temps. Et malgré le temps de fonctionnement du memtest, la corruption n'a pas changé, et même la corruption variable semblait avoir la même constante de temps. La température semble donc être hors de cause.

Ces symptômes me font penser à un problème matériel. Le memtest de la photo met hors de cause la mémoire vive. Le fait que le système d'exploitation arrive très loin dans sa procédure de boot me fait douter qu'il s'agisse de la carte-mère, même si un dysfonctionnement très subtil dans le bus PCI express pourrait peut-être conduire à ce genre de symptômes.

J'aurais tendance à penser que le souci vient de la mémoire vidéo : c'est assez en aval pour que le software de base (comme le BIOS ou les premières étapes du boot) ne se doute de rien, et ça explique la forme périodique de la corruption (même sur la police : 'l', 'm', 'L', 'M', '-', '|' corrompus sont sur deux colonnes consécutives de la table ASCII) ainsi que sa présence sur plusieurs niveaux. La seule pièce qui ne rentre pas dans ce puzzle est la lenteur du POST.

En tout cas c'est certainement matériel et plus grave qu'un souci thermique. De quoi être très pessimiste quant à une rémission spontanée. Donc il va falloir changer des composants.

Or la conjoncture est plutôt mauvaise : mes économies vont être mises à rude épreuve dans les deux-trois mois qui viennent, et ça fait un bon bout de temps que j'ai perdu espoir qu'elles y survivent. Donc avec le temps de s'en remettre financièrement, on dirait bien que je suis privée de jeu jusqu'à Noël.

Commentaires

1. Le vendredi 2 juillet 2010 à 10:52, par Keeh :

Forcément, à choisir comme référence de nom de machine quelque chose d'aussi éphémère qu'un système stellaire, ça ne pouvait que se terminer comme ça !
Ce ne sont pas mes Grands Anciens qui me feraient ce coup là.

2. Le samedi 3 juillet 2010 à 10:48, par Schmurtz :

J'ai un serveur du nom de yuuai qui est mort il y a trois jours. Coïncidence ?

Poster un commentaire

Mise en forme historique : pour mettre en valeur un mot ou un groupe de mot, tapez une étoile de part et d'autre, sans mettre d'espace entre l'étoile et le mot, comme ceci : *mise en valeur*. Pour insérer un lien, mettez le entre crochets, comme ceci : [http://instinctive.eu/].

Mise en forme markdown : voir le guide détaillé, en résumé c'est le Markdown traditionnel, sans HTML ni titres, mais avec les tables PHP-Markdown-Extra.

Attention : les balises HTML entrées dans les commentaires seront affichées telles quelles, et non pas interprétées.

Autour de cette page

 

Autour de cet article

  • Publié le 1er juillet 2010 à 16h46
  • État de la bête : en surchauffe
  • 2 commentaire(s)
  • Tag : Geek

Derniers commentaires

Tags

Archives

Site-level navigation and features

 

Instinctive.eu

Contact

Sections

Validation

Copyright © 2008-2017 Natacha Kerensikova

Butterfly images are copyright © 2008 Shoofly