Dark Swan (1 à 3), de Richelle Mead

Dark Swan, traduit par le Cygne Noir, est une série de livres de fantastique urbain contemporain écrite par Richelle Mead, qui raconte les aventures d'Eugénie Markham entre notre monde et celui des fées.

Storm Born (T. 1)

Storm Born, publié en français sous le titre Fille de l'orage, est le premier tome de la série Dark Swan (le Cygne Noir) écrite par Richelle Mead, dont j'avais beaucoup apprécié Succubus Blues.

On découvre l'histoire d'Eugénie Markham, alias Odile, le Cygne Noir, qui est chaman. Dans cet univers, chaman est une profession libérale à envoyer vers le monde des morts ou vers le monde des fées les êtres qui viennent ou sont entre les deux et causent des nuisances dans notre monde.

J'ai lu quelqu'un supposer que c'était la tentative de Richelle Mead d'écrire une histoire sombre et « adulte », par rapport aux séries Vampire Academy (pour les jeunes) et Georgina Kincaid (plus légère). Tentative assez malheureuse et artificielle, d'après cette personne. J'avoue ne pas être complètement en désaccord.

Il y a dans l'ensemble beaucoup d'aspects que j'aime beaucoup dans ce livre, par exemple l'héroïne dynamique, indépendante, asociale, super-forte dans ses pouvoirs surnaturels, plutôt malheureuse en amour, bref un archétype dans lequel je me projette facilement. La construction de l'histoire est également à mon goût, de même que la cohérence du système magique, le dévoilement progressif de l'univers et la personnalité de certains personnages importants. Il y aurait là de quoi m'aspirer loin de la réalité et atteindre le sommet de mon estime littéraire, et quelques passages l'ont effectivement faits.

Malheureusement il y a de gros points noirs tout au long de l'histoire qui m'ont gâché le plaisir de lecture au point de le faire passer bien en deçà de Succubus Blues. Principalement, l'obsession du viol, la façon dont la prophétie est introduite et développée, et les préjugés idiots mais indéboulonnables de l'héroïne. Je comprends comment on peut y voir une construction artificielle pour « faire sombre » ou « faire adulte ».

D'ailleurs dans le « faire adulte », il y a aussi la quantité de scènes érotiques. C'est amusant qu'une chaman en ait à ce point plus qu'une succube. Ça ne m'a pas dérangée, mais je comprends que l'on puisse trouver ça rédhibitoire. Et c'est grâce à ce livre que j'arrive à imaginer comment pourrait être un roman qui en aurait trop à mon goût, en extrapolant à partir de la direction donnée par celui-ci.

Cela dit, malgré ces impressions mitigées, j'ai suffisamment aimé ce livre pour continuer la série. J'ai bien fait, parc que les tomes suivants me plaisent plus.

Thron Queen (T. 2)

Thorn Queen, publié en français sous le titre Reine des Ronces, est le deuxième tome de la série Dark Swan (le Cygne Noir) écrite par Richelle Mead. On y retrouve les aventures d'Eugénie Markham dans la situation inconfortable de la fin du premier tome.

Cette critique va spoiler la fin de Storm Born. Comme d'habitude, j'ai mis quelques paragraphes pour faire tampon avant de rentrer dans les grosses révélations. Par contre cette critique ne nuit pas à la lecture de Thorn Queen.

Globalement j'ai nettement plus aimé ce livre que le premier tome : les éléments qui m'avait embêtées sont moins présents ou moins marqués, et les points positifs se sont étendus pour compenser. Malheureusement, un nouveau point négatif est apparu : l'accent sur la vie sentimentale de l'héroïne.

Il paraît que la différence principale entre l'urban fantasy et la paranormal romance est la place de la vie sentimentale des personnages principaux : dans le premier (sous-)genre on peut la supprimer sans nuire directement à l'intrigue principale, tandis que dans le second les deux sont indissociables. Thorn Queen me donne l'impression d'être malsainement entre les deux : la vie sentimentale est trop détaillé et mise en emphase pour être considérée comme secondaire, mais sans avoir de répercussions suffisantes pour être vraiment intégrée à l'intrigue principale.

En fait, depuis qu'Eugénie a conquis le royaume d'Aeson à la fin du premier tome, elle est partagée entre le monde des fées et le monde des humains. En parallèle, ses amours sont partagées entre Dorian et Kiyo, qui représentent respectivement les deux mondes. Si le parallèle est intéressant, il aurait gagné à être un peu moins parallèle et plus intriqué dans l'histoire.

Cela dit, comme les précédents, c'est un point négatif assez faible, et mon impression d'ensemble reste très bonne.

Il semble y avoir sur le grand 'ternet des débats deux camps qui se sont formés entre les fans de Dorian et ceux de Kiyo, avec des jugements assez méchants envers le personnage d'en face. Personnellement, il n'y en a pas un que je préfère à l'autre, ils ont tous les deux des caractéristiques que j'aime beaucoup et d'autres qui me repoussent. Par contre je ne suis pas fan du tout de la binarité extrémiste que j'ai vue aussi bien dans la communauté que dans l'histoire.

À noter qu'il y a vers la fin un passage particulièrement dur, probablement au delà de ce que je serais capable de supporter sans y être préparée. J'ai eu la chance d'être spoilée sur ce point une soixantaine de pages avant que d'y arriver, et j'ai pu y faire face. Je ne suis pas entièrement convaincue que cette tournure de l'histoire était nécessaire, mais du contraire non plus ; en tout cas quitte à y être je trouve ça a été plutôt bien traité, au moins par rapport à ma sensibilité exacerbée sur ce point.

Iron Crowned (T. 3)

Iron Crowned, publié en français sous le titre le Sacre de Fer, est le troisième tome de la série Dark Swan (le Cygne Noir) écrite par Richelle Mead. On y retrouve les aventures d'Eugénie Markham qui gère comme elle peux les nouveaux ennuis qui lui sont tombés dessus à la fin du tome précédent, Thorn Queen.

Cette fois, en plus de révéler des éléments clefs des tomes précédents, je parlerai aussi de mes impressions sur le dernier cinquième de ce tome, que j'ai beaucoup moins bien aimé. Seul le paragraphe suivant est encore sans spoiler.

Mes impressions globales sur ce livre sont très bonnes. Sur les quatre premiers cinquièmes, ça suivait la progression de Storm Born puis de Thorn Queen : les côtés négatifs de plus en plus atténués, et la place ainsi libérée qui est reprise par de l'histoire que j'aime beaucoup.

Et puis sur le dernier cinquième, lorsque l'intrigue principale est terminée et que commence la transition avec le tome suivant, tout s'effondre. Le comportement et les réflexions de l'héroïne narratrice basculent complètement. Non seulement la projection est rompue, car tout ça est à l'opposé de ce que je ferais, mais je trouve que la cohérence de l'histoire elle-même est rompue, je ne reconnais plus le personnage que j'ai suivi pendant plus de deux tomes.

Évidemment, le personnage a évolué au fil de l'histoire, et on pourrait interpréter cette évolution comme allant dans la même direction que cette fin de tome. Mais même comme ça, le saut quantitatif est trop grand pour que je puisse y adhérer.

J'ai déraillé.

Ce n'est pas souvent que je suis à ce point catapultée hors d'une histoire. Autant je suis facilement critique des ruptures de cohérence, autant je pense être très tolérante dans les évolutions émotionnelles ou irrationnelle des personnages. Du coup je peux faire un effort actif pour rester dans une histoire malgré des incohérences mineures, mais là c'est tellement gros que ça ne passe pas.

Comme en plus ce problème a lieu dans la transition entre l'histoire de ce tome et l'histoire du suivant, Shadow Heir, j'imagine qu'il donne le ton de ce qui va venir. Et ça ne me donne pas envie.

Si Shadow Heir n'était pas le dernier tome, j'envisagerais sérieusement d'arrêter la série à ce stade, pour rester sur l'impression plutôt bonne des 2.8 tomes. Comme il ne reste plus que celui là, je pense que je vais prendre sur moi pour arriver au bout de la série.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment.

Poster un commentaire

Mise en forme historique : pour mettre en valeur un mot ou un groupe de mot, tapez une étoile de part et d'autre, sans mettre d'espace entre l'étoile et le mot, comme ceci : *mise en valeur*. Pour insérer un lien, mettez le entre crochets, comme ceci : [http://instinctive.eu/].

Mise en forme markdown : voir le guide détaillé, en résumé c'est le Markdown traditionnel, sans HTML ni titres, mais avec les tables PHP-Markdown-Extra.

Attention : les balises HTML entrées dans les commentaires seront affichées telles quelles, et non pas interprétées.

Autour de cette page

 

Autour de cet article

  • Publié le 31 octobre 2021 à 12h38
  • Dernière modification le 26 janvier 2014 à 11h30
  • Critique de série de livres
    1. Storm Born
    2. Thron Queen
    3. Iron Crowned
  • Pas de commentaire

Site-level navigation and features

 

Instinctive.eu

Contact

Sections

Validation

Copyright © 2008-2020 Natacha Kerensikova

Butterfly images are copyright © 2008 Shoofly