Poll vs notification

Contrairement à ce que pourrait laisser penser le titre, ceci n'est pas un billet à propos de geekeries, mais une question existencielle abordée sous l'angle de ces termes un brin geeks, je le reconnais. Je vais commencer par expliquer ces termes, merci de me prévenir si ce n'est pas compris, parce que c'est très important pour la suite.

Poll et notification sont deux sortes de mécanismes pour suivre les modifications d'une entité quelconque. L'entité peut être par exemple votre boîte mail, pour vous avertir de la présence d'un nouveau mesasge votre logiciel de messagerie doit suivre l'état de la boîte mail.

Le principe du poll est d'interroger l'entité à intervalles réguliers, pour voir si ça a changé ou non. C'est typiquement le cas des logiciels de messagerie, qui vérifient par exemple toutes les cinq minutes si quelque chose est arrivé dans la boîte mail. Une analogie avec la vie quotidienne est dans un voyage en voiture, les enfants qui demandent toutes les cinq minutes : « Dis maman, on arrive bientôt ? » Ils pollent régulièrement la situation pour être prêts lorsqu'on sera effectivement bientôt arrivés.

Le principe de la notification est de demander à l'entité d'envoyer un signal à la prochaine modification, ou à chaque modification, et de considérer qu'il ne s'est rien passé tant que ledit signal n'a pas été reçu. Pour reprendre l'analogie précédente, ce serait demander : « Réveillez-moi lorsqu'on sera arrivés. »

Mon analogie n'est pas gratuite : j'ai personnellement une nette préférence pour la notification plutôt que le poll. Un gros défaut du poll est que l'on prend conscience du changement seulement au moment où on poll, ce qui peut être pas mal de temps après le changement effectif si l'intervalle entre deux polls est trop long. Mais si cet intervalle est trop court, on gaspille beaucoup d'énergie à vérifier que rien n'a changé, exactement comme les enfants en voiture. La notification combine les avantages d'un poll fréquent car la réaction est très rapide, et d'un poll peu fréquent car il n'y a pas de communication inutile. Évidemment il y a bien un défaut, qui est que c'est beaucoup plus complexe à mettre un place qu'un poll.

Donc pour résumer, le poll consiste à aller chercher l'informatuion que l'on veut, quitte à se rendre compte qu'elle n'est pas disponible ; alors que la notification consiste à donner l'information à qui la veut quand elle est disponible, quitte à gérer une liste des gens qui la veulent.

À partir de là, j'espère que tout le monde a saisi ces deux concepts. Parce que maintenant il ne va plus être question de geekerie, mais de vie sociale, avec tout le bon sens qui va avec et qui me fait cruellement défaut.

Pendant longtemps j'ai regardé avec amusement les échanges classiques de début de conversation, genre « Salut, ça va ? » / « Oui, et toi ? », au point de les traiter de joseki. Ça ne fait que depuis ce week-end que j'ai compris l'intérêt de ce genre séquences : il s'agit en fait d'un poll pour avoir des nouvelles de son interlocuteur.

Et j'ai mis tellement de temps à le comprendre parce que ça me semblait tellement évident que la notification est dans cette situation largement supérieure au poll, je n'imaginais même pas que le commun des mortels puissent se poller mutuellement, au lieu de se notifier les uns les autres.

D'ailleurs, la raison d'être de ce weblog est justement de notifier massivement tous les gens que mes nouvelles peuvent intéresser. Du coup me retrouver pollée à coups de « Ça va ? » est très déroutant pour moi, et j'ai eu plus d'une fois j'ai eu envie de répondre quelque chose du genre : « Autant qu'indiqué dans mon dernier billet. »

Réciproquement, autant je n'aime pas être pollée, autant je ne poll pas les autres. Ça m'a toujours semblé contre-productif et intrusif de poller des gens que je considère comme proches ; je me suis toujours attendue à être notifiée par les gens dans la mesure qu'ils estiment juste suivant leur évaluation de notre proximité.

Grave erreur.

J'ai appris ce week-end que ne pas poller use l'amitié. Si je ne suis pas notifiée, ce n'est pas parce qu'il n'y a rien à notifier, mais parce qu'il y a une sorte de présomption que si je ne fais pas l'effort de poller, c'est parce que ces nouvelles ne m'intéressent pas, et non pas parce que je veux éviter l'effort de répondre à un poll aux autres (vous imaginez être pollés à longueur de journée par des dizaines de personnes ? vous êtes sûrs de ne pas préférer leur lâcher un billet de weblog une fois pour toutes ?).

Cela dit, je comprends tout-à-fait le besoin de sentir l'intérêt des autres pour les nouvelles que l'on donne, de sentir que l'on ne notifie pas dans le vide, de sentir que l'on est pas tout seul. Oh si, je ne le comprends que trop bien. C'est pour ça que sur pratiquement toutes les pages de ce site il y a une section Commentaires. C'est pour ça que je chéris chaque commentaire comme un trésor (oui, tous).

Pour avoir une chance de vaincre la solitude, suis-je donc vraiment obligée d'aller chercher les gens où ils sont, les arracher à quoique ce soit d'intéressant qu'ils étaient en train de faire, pour leur mendier des nouvells qu'ils n'ont peut-être pas envie de donner, ou qu'ils n'ont peut-être pas du tout ? Suis-je donc vraiment obligée de renoncer à ce en quoi je crois et ce que je suis ?

Commentaires

1. Le mercredi 13 mai 2009 à 23:19, par _FrnchFrgg_ :

L'analogie me semble intéressante, cependant: les notifications ne sont pas toujours disponibles, d'où l'apparition de bibliothèques qui demandent à recevoir des notifications, et faute de mieux pollent régulièrement (i.e. fam, gio/gvfs). De la même façon, certain(e)s de tes ami(e)s n'ont pas de weblog et plus généralement pas de moyen de notification (ça peut paraitre surprenant, mais le commun des mortels ne met pas en place des listes de diffusion pour donner des nouvelles). Auquel cas ne pas poller revient à ne pas avoir de nouvelles, ce qui est perçu comme un désintérêt.

D'ailleurs, ne pas être enregistrée sur la liste des "listeners" garantit que tu ne recevras pas de notification. Je ne me souviens pas que tu m'aies demandé s'il y avait moyen que je t'envoie de mes nouvelles quand il y en avait.

Ce que je conseillerais c'est donc un poll pour des nouvelles, assorti pourquoi pas d'une request "y a-t'il des notifications" de temps en temps. Sache que beaucoup de gens prennent plaisir à ces josekis de "poll", en tant que polleur mais surtout en tant que pollés, et que le mécanisme des notifications pourrait leur paraitre une contrainte plus qu'une amélioration. Au passage, la notification fonctionne mal par téléphone ou IRL dès lors qu'il y a beaucoup de listeners (ou du moins aussi mal que le poll au niveau de la duplication d'information).

Un dernier problème de la notification, qui est assez flagrant chez toi les moments où tu as la flemme (ou une autre bonne raison) de blogger, elle dépend du bon vouloir de l'informateur; typiquement quand tu t'inquiétais de si tes amis remarqueraient ta disparition et en combien de temps, s'ils attendent une notification c'est mal parti.

En conclusion, la notification, c'est bien
- quand on peut broadcaster pour pas plus cher, ce qui exclut probablement tout rapport autre qu'électronique (hors grand repas organisé à l'élysée pour annoncer une grande nouvelle :)
- quand on a l'assurance qu'on sera notifié des (de toutes les) nouvelles, ce qui exclut la plupart des autres humains qui ne fonctionnent pas nécéssairement sur le principe weblog, et qui t'exclut même de temps en temps (c'est pour ça que de temps en temps je te demande quand même comment ça va.

Une dernière note: souvent quand tu donne une information parcellaire, je demande plus d'information, principalement si tu vas bien et si tu veux parler; je ne suis pas si sûr que si je mettais en pseudo sur MSN "Julien qui ne va pas bien" ou sur irc "/me ne va pas bien" (notification) tu ferais l'effort de demander pourquoi et si tu peux aider. Et c'est justement ce genre d'image que tu veux éviter d'avoir pour une amitié saine et robuste.

Voilou, et désolé pour le commentaire fleuve.

2. Le mercredi 13 mai 2009 à 23:24, par _FrnchFrgg_ :

Comme d'hab même après un commentaire diarrhéique j'ai encore quelques gouttes qui ne sont pas tombées: depuis près de cinq ans, quand j'appelle mes grands parents paternels pour donner des nouvelles (yay la notification !) et en demander, j'obtiens toujours la même réponse: "oh, tu sais, la routine". Et pourtant ils sont très contents d'être pollés, même pour répondre "RAS", parce qu'avoir leur petit-fils (préféré je n'en doute pas :) au téléphone leur fait toujours plaisir.

Conclusion: il faut poller ses amis d'autant plus qu'ils sont vieux et grabataires (d'ailleurs ils te polleront aussi proportionnellement, comme la mère-grand d'un pote qui lui demandait toutes les 5 minutes s'il avait eu son bac). Héhé.

D'ailleurs, tu as eu ton bac ?

3. Le jeudi 14 mai 2009 à 7:09, par Cinn :

Heu, je vais couper les cheveux en quatre peut être mais je distingue une gradation dans le "comment ça va" :
- le joseki pur et simple (on répond "oui et toi?" même si ça ne va pas),
- ou la vraie demande de nouvelles (par exemple entre amis qui ne se sont pas vus depuis longtemps et qui ont une tonne de choses à se raconter dans tous les domaines parce qu'on a eu une promotion, qu'on a changé de copain et qu'on se pose des questions existentielles),
- avec un stade intermédiaire où on peut donner quelques nouvelles et qui permet de déboucher sur du "small talk" (par exemple à un collègue : "oui, ça va, je suis allée au ciné voir "L'attaque des tomates tueuses", c'était trop top grave mortel, tu l'as vu?" ou "le petit a fait une fièvre, oui, oui, tu as raison, c'est fou le nombre de personnes malades en ce moment, ça doit être le changement de temps" (il y a TOUJOURS des changements de temps dans un sens ou dans l'autre, et ça explique un tas de choses).

De manière générale, demander des nouvelles de quelqu'un indique un intérêt pour sa petite personne, ce qui est souvent apprécié et aide grandement à la construction de relations positives. C'est encore plus vrai s'il y a eu une notification du genre "/me ne va pas bien". D'ailleurs, je pense que tu le ressens de la même manière dans l'autre sens.

4. Le jeudi 14 mai 2009 à 17:26, par Roman Age :

Si tu ne fais que notifier, alors tu ne parleras que de toi. Il est vrai que tu pourras aussi savoir écouter ces mêmes personnes quand à leur tour elles te notifieront, ce qui ne fait donc pas de toi une personne centrée sur elle-même, mais ça peut en donner l'impression.

5. Le jeudi 14 mai 2009 à 17:46, par Roman Age :

Je ne parlais pas de toi en particulier, c'est plus à un niveau théorique.

Aussi je pense que ça dépend des circonstances. Dans la vie de tous les jours, les gens ont tendance à beaucoup notifier, tout en s'assurant de 'poller' de temps en temps, par politesse.

Mais par exemple avec une personne très proche qui a fait une dépression, si j'ai préféré stopper tout contact pendant qu'il se faisait soigner, maintennt qu'il en est sorti mais est encore fragile, j'ai tendance à beaucoup plus 'poller'.

6. Le jeudi 14 mai 2009 à 22:46, par Giusepe :

Je trouve cela très intéressant, mais je me demande si je formulerai l'analogie de la même manière.
Je pense la fonction du poll dans la vie humaine n'est pas la même qu'en informatique, telle que vous l'avez définie : interroger l'entité à intervalle régulier pour savoir si quelque chose a changé... concernant l'entité.
Le logiciel qui va vérifier régulièrement si rien n'est arrivé dans la boîte mail ne se préoccupe pas de savoir comment l'information circule : du moment que l'information arrive au moment ou il la sollicite, tout va bien.

Dans la vie humaine, le "comment l'information circule" est (souvent) plus important que l'information elle-même. Un poll ne viserait pas forcément à obtenir un renseignement concernant l'entité, mais serait plutôt un moyen de vérifier, de mesurer l'état du lien, voir de tester l'existence du lien.

Je reprends votre paragraphe :
«
Salut, ça va ? » / « Oui, et toi ? » (...) j'ai compris l'intérêt de ce genre séquences : il s'agit en fait d'un poll pour avoir des nouvelles de son interlocuteur.
»

Je ne pense pas que l'enjeu soit (principalement) d'avoir des nouvelles de l'interlocuteur.
L'enjeu serait de vérifier que le contact existe toujours entre les deux interlocuteurs, et de mesurer la qualité du lien par les signaux parallèles qui filtreront à travers l'échange (intonation, mimiques, choix des mots etc...)

7. Le mercredi 24 juin 2009 à 22:46, par W :

En réponse à ta dernière phrase : le mot "renoncer" est un petit peu fort, mais peut-être ne crois-tu pas si bien dire. La question est de savoir à quoi tu donnes la priorité.
Ôte-moi d'un doute : l'idée qu'un poll puisse te déranger est une image, qui ne s'applique pas à ta vie de tous les jours, n'est-ce pas ? Parce que poller quelqu'un (qui appréciera probablement), et être pollée, qu'est-ce que c'est, à part un système moins efficace que la notification ? Mais des rapports humains pardi ! Le saint Graal, celui dont à longueur de billet tu nous narres ta prétendument vaine quête ! Ou alors je n'ai pas très bien compris ce que tu recherches.

Accessoirement, ce n'est pas concurrent avec ton blog, les deux se complètent très bien, d'abord parce qu'il y a toujours des choses pas assez importantes pour qu'on prenne la peine de les écrires mais qui peuvent être agréables à dire et à entendre, et ensuite parce qu'il est parfois pratique de raconter une chose en avant-première de façon un peu moins formelle que sur son blog, comme une sorte de brouillon.

D'ailleurs, un blog est en fait un système hybride, une sorte de buffer entre toi et tes visiteurs : Toi tu le notifies, en postant, mais nous on doit bien le poller, par la page principale ou le flux RSS, pour savoir s'il y a quelque chose de neuf.

Poster un commentaire

Mise en forme historique : pour mettre en valeur un mot ou un groupe de mot, tapez une étoile de part et d'autre, sans mettre d'espace entre l'étoile et le mot, comme ceci : *mise en valeur*. Pour insérer un lien, mettez le entre crochets, comme ceci : [http://instinctive.eu/].

Mise en forme markdown : voir le guide détaillé, en résumé c'est le Markdown traditionnel, sans HTML ni titres, mais avec les tables PHP-Markdown-Extra.

Attention : les balises HTML entrées dans les commentaires seront affichées telles quelles, et non pas interprétées.

Autour de cette page

 

Autour de cet article

  • Publié le 13 mai 2009 à 11h58
  • État de la bête : désemparée
  • 7 commentaire(s)
  • Tag : Vision atypique

Derniers commentaires

Tags

Archives

Site-level navigation and features

 

Instinctive.eu

Contact

Sections

Validation

Copyright © 2008-2017 Natacha Kerensikova

Butterfly images are copyright © 2008 Shoofly