Mon prochain sac à main

D'aucuns pourraient être surpris de me voir déjà à la recherche de mon prochain sac à main, à peine quatre mois après la mise en service de mon sac à main actuel.

Techniquement, il me donne pleine satisfaction, en dehors du manque de place pour mon e-reader, mais je m'inquiète de son impact sur ma silhouette, et de ce que projette le port d'un gilet en jean's.

De façon plus générale, pour toutes les alternatives que je vais imaginer dans ce billet, j'accorde beaucoup plus d'importance à l'effet que projette un type de sac à main que je ne suis capable d'évaluer par moi-même, et je ne sais pas du tout comment contourner ou améliorer ce problème.

D'autre part, une période propices aux cadeaux approche, et j'ai pu avoir malencontreusement avoué ma recherche de nouveau sac à main ; si quelqu'un venait à vouloir m'en offrir un, ce billet devrait donner des éléments intéressants sur mes critères de choix et ce qui pourrait me plaire.

Les critères

Aussi étonnant que cela puisse paraître, mes critères ont très peu évolué depuis plus de cinq ans, quand je cherchais (déjà) un doudou de grande personne. Pour rappel :

À quoi j'ai ajouté depuis :

On pourrait évidemment être optimiste, et se dire que l'état d'urgence ne va pas durer plus longtemps que le plan Vigipirate, et qu'il me faudra bien un sac à main une fois qu'il se sera levé (si ma retraite me permet de me le payer), et dans ce cas le dernier critère n'a plus aucune importance.

Le tout devant évidemment contenir mes affaires du quotidien, énumérées dans Every Day Carry en 2016.

Et aussi le critère de projeter une image qui est conforme à ce que je veux montrer, mais comme je n'arrive pas du tout à évaluer ce critère, ça me fait une belle jambe.

Le sac à dos

Malgré tous les reproches que l'on peut faire à un sac à main porté dos, j'aime bien le côté « mains libres » et le look des petits sacs à dos rectangulaires (mais là encore, est-ce que ça projette ce que je veux ?). Par exemple comme sac à dos Tibes

Ce qui n'empêche pas de vouloir limiter les reproches habituels. Par exemple avec une idée toute simple : l'ouverture côté corps (body-side opening), par exemple avec une fermeture éclair au milieu du pan qui est contre le dos, et les autres ouvertures scellées ou donnant sur des fausses poches.

Avec une fausse poche suffisamment bien construite on doit pouvoir même passer la plupart des contrôles de pseudo-sécurité. Et/ou l'avoir suffisamment peu épais pour être camouflé dans le creux du dos sous une veste un peu ample (mais à voir si mon volume d'affaires le permet).

Le sac de cuisse

Je ne sais pas trop comment s'appelle ce genre de sacs, construits sur le schéma des holsters typiques des westerns : un contenant qui s'étend le long de la cuisse entre une ceinture et une attache au dessus du genou.

Par exemple celui-ci, dont les autres configurations ne sont pas sans intérêt non plus. Et ce modèle est trop chargé à mon goût, je préfèrerais une construction plus sobre.

Dans le principe, je pense qu'un « casual streampunk » (disons suffisamment sobre pour ne pas être une attraction ambulante) serait le style non-neutre qui me tenterait le plus pour le quotidien. Mais là encore, je ne mesure pas vraiment tout ce que ça projette.

Dans la même veine que le gilet, ce genre de sac pourrait être suffisamment inhabituel pour échapper à la plupart des contrôles, surtout si c'est cohérent avec le reste du style.

Ou peut-être en jouant sur les ouvertures, il pourrait y avoir un moyen de le camoufler en vêtement comme pour le gilet.

Je me pose quand même beaucoup de questions sur les subtilités de conception pour qu'il reste confortable même assise, pour accéder facilement aux objets les plus souvent utilisés, tout en réussissant à contenir toutes mes affaires.

Du coup je ne sais même pas si cette idée est réalisable, et ça me rend réticente à investir des ressources suivant cette piste.

Le gilet construit façon dos

Le principal défaut esthétique de mon gilet/sac-à-main actuel vient du fait que les objets sont stockés sur le ventre, et ajoutent leur épaisseur à ce qui revient visuellement à de l'embonpoint. On pourrait résoudre ce problème en plaçant les objets dans le creux du dos, et éventuellement en continuant à la taille.

Le faire suivant le même principe que mon gilet actuel pose deux problèmes : l'inconfort pour s'adosser, qui pourrait être arrangé avec des parois relativement rigides, et l'accès aux objets, que je n'ai pas encore résolu.

Il faudrait pouvoir déplacer le contenant par rapport au corps pour accéder aux objets, mais de façon à ce qu'il revienne naturellement en place sans avoir à faire de contorsions.

Je sèche un peu à ce niveau là.

La puissance de l'artisanat

On notera qu'en partant de l'idée que j'aimerais bien un nouveau sac à main, toutes mes pistes sont arrivées à des choses qui n'existent pas encore.

Ça me fait penser que j'ai eu plusieurs fois l'impression de voir des gens s'enfermer dans les possibilités existantes et essayer tant bien que mal de faire avec la possibilité la moins inadaptée.

Il y a quelque chose dans mon esprit qui permet facilement de faire une sorte de cahier des charges sans se limiter à l'offre existante. Et du coup d'ajouter mentalement aux possibilités celle de construire sa propre solution.

Je suis suffisamment raisonnable pour arriver la plupart du temps à la conclusion que l'existant est largement préférable, avec son avantage de disponibilité immédiate, et de qualité et de prix liés à une industrie déjà au point.

Mais parfois, mes besoins tombent suffisamment loin de l'existant pour qu'une niche soit accessible même à mes capacité limitées d'artisane amatrice.

Je crains que la question du sac à main tombe dans cette catégorie, alors que mes critères (sauf le dernier, et encore) ne me semblent pas délirants.

Mais si vous connaissez des pistes « sur étagère » qui répondent à une partie des mes attentes, ou si vous avez une réponse à une des questions parsemées dans ce billet, je vous serai très reconnaissante de les partager.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment.

Poster un commentaire

Mise en forme historique : pour mettre en valeur un mot ou un groupe de mot, tapez une étoile de part et d'autre, sans mettre d'espace entre l'étoile et le mot, comme ceci : *mise en valeur*. Pour insérer un lien, mettez le entre crochets, comme ceci : [http://instinctive.eu/].

Mise en forme markdown : voir le guide détaillé, en résumé c'est le Markdown traditionnel, sans HTML ni titres, mais avec les tables PHP-Markdown-Extra.

Attention : les balises HTML entrées dans les commentaires seront affichées telles quelles, et non pas interprétées.

Autour de cette page

 

Autour de cet article

  • Publié le 30 novembre 2016 à 23h40
  • État de la bête : étudiante de marché
  • Pas de commentaire
  • Tag : Création
  • Tag : Tarée

Derniers commentaires

Tags

Archives

Site-level navigation and features

 

Instinctive.eu

Contact

Sections

Validation

Copyright © 2008-2017 Natacha Kerensikova

Butterfly images are copyright © 2008 Shoofly