Murderbot Diaries (1 à 1), de Martha Wells

Murderbot Diaries est une série de nouvelles et de livres écrits par Martha Wells, qui racontent les aventures du robot en question, qui est construit pour tenir le rôle d'agent de sécurité, dont le module de gouvernance est en panne, ce qui lui donne un libre-arbitre complet, mais qui préfère utiliser ce libre-arbitre pour regarder des séries plutôt que tuer des gens.

J'ai vu passer cette série en premier chez Balise, mais sa description ne m'en a pas spécialement fait envie. Je l'ai vu ensuite une deuxième fois dans les recommandations des lectures du blog d'Ilona Andrews, avec des descriptions qui m'ont beaucoup plus tentée (et pourtant ma tentation était déjà bien émoussée par ce thread avant d'y arriver), et les descriptions plus approfondies que j'ai spécifiquement cherchées ensuite ont achevé de me convaincre.

Ma curiosité a été particulièrement piquée par les discussions autour du genre du narrateur. C'est un robot intrinsèquement sans genre (on laisse ça aux fuckbots), et il paraît que la série ne contient aucun indice de genre, au point que le genrage soit purement le fait du lecteur. Du coup j'ai ressenti le besoin de faire ce test Marie-Claire de l'été pour voir comment je me situe.

All Systems Red (T. 1)

Cette première nouvelle nous présente le narrateur et personnage principal, auto-dénommé Murderbot, qui est une construction organique et inorganique (genre un robot avec des bouts qui repoussent et au point de pouvoir passer pour humain avec des habits), et qui est un agent de sécurité juste assez médiocre pour garder son poste et occuper son temps libre à regarder des séries vidéo et lire des livres. Et quand les choses commencent à mal tourner pour les humains de son groupe, il doit arrêter de faire un boulot médiocre, et tout s'enchaîne…

Je n'ai pas tellement l'habitude du format nouvelle, par rapport aux romans que je lis le plus souvent, donc je suis peut-être injuste envers cette histoire à cause du faible volume imposé par le format.

J'aime beaucoup l'univers présenté dans cette nouvelle, en grande partie par le côté « futuriste mais ça ne marche pas parce qu'on a été radins », comme dans … in death.

J'aime aussi beaucoup a posteriori l'idée de base du robot-tueur qui se libère mais préfère les divertissements à la rébellion, même si ça ne m'avait pas enthousiasmée plus que ça a priori.

J'aime bien l'équipe d'humains avec lui, même s'ils ne sont pas assez détaillés à mon goût, et j'aime beaucoup la tournure que prend l'histoire grâce à eux. Je peux imaginer plein de variations de la même prémisse et du même élément perturbateur, avec des humains différents, et arriver à une histoire qui me plairait beaucoup moins.

J'aime énormément le ton du personnage-narrateur, et une bonne partie de sa personnalité, dans laquelle je me projette très (trop ?) bien. L'humour qui va avec ce ton marche aussi très bien sur moi. En revanche je n'aime pas du tout son côté je-m'en-foutiste, et c'est encore pire quand il continue de le professer en dépit de ses actes. Je le comprends, j'apprécie l'effet que ça fait, c'est tout à fait cohérent, mais ça nuit à ma projection au point de dégrader mon expérience de lecture.

Et pour répondre au grand test de l'été, je plaque sur ce personnage un genre faiblement masculin, à peu près au niveau Ikari Shinji dans la série originale. Je ne sais pas du tout à quoi c'est dû, peut-être parce que ma langue maternelle met un genre grammatical à tout, avec un masculin par défaut ; peut-être parce qu'un robot et un personnage sont du même masculin ; peut-être parce que j'imagine l'apparence d'un agent de sécurité contemporain ; ou peut-être encore autre chose, voire une combinaison de tout ça. Peu importe la ou les causes, le résultat est que ça a aussi nuit à ma projection dans le personnage et à mon expérience de lecture.

Je n'aime pas non plus la toute fin, qui ne colle pas du tout avec mon image du personnage. J'ai lu dans les commentaires sur GoodReads que je suis loin d'être la seule, et certains recommandent de lire les quatre nouvelles à la suite comme un seul arc d'évolution émotionnelle.

Je suis encore suffisamment intriguée par la prémisse et le potentiel de développement émotionnel pour continuer la lecture, mais il faudra que j'accroche nettement plus à la suite pour considérer positivement l'ensemble de la série.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment.

Poster un commentaire

Mise en forme historique : pour mettre en valeur un mot ou un groupe de mot, tapez une étoile de part et d'autre, sans mettre d'espace entre l'étoile et le mot, comme ceci : *mise en valeur*. Pour insérer un lien, mettez le entre crochets, comme ceci : [http://instinctive.eu/].

Mise en forme markdown : voir le guide détaillé, en résumé c'est le Markdown traditionnel, sans HTML ni titres, mais avec les tables PHP-Markdown-Extra.

Attention : les balises HTML entrées dans les commentaires seront affichées telles quelles, et non pas interprétées.

Autour de cette page

 

Autour de cet article

  • Publié le 4 septembre 2022 à 20h00
  • Critique de série de livres
    1. All Systems Red
  • Pas de commentaire

Site-level navigation and features

 

Instinctive.eu

Contact

Sections

Validation

Copyright © 2008-2022 Natacha Kerensikova

Butterfly images are copyright © 2008 Shoofly