Jane Yellowrock (1 à 2), de Faith Hunter

Jane Yellowrock est une série de livres écrits par Faith Hunter, qui suivent l'héroïne éponyme, qui est une sorte de chaman Cherokee qui essaye de survivre dans un monde fantastique urbain en chassant les vampires.

J'ai découvert cette série alors que je cherchais de nouvelles choses à lire, juste après m'être rendue compte que je négligeais mes besoins de fiction pendant le Grand Confinement.

Une partie de ces recherches étaient bêtement empiler les noms de séries que j'aime bien dans un moteur de recherche et voir ce qui en sort. C'est comme ça que je suis tombée sur une liste GoodReads de fantastique urbain qui n'est pas en harem inversé. J'ai évidemment parcouru cette liste, mais j'ai surtout été interpelée par la description de cette liste, dont voici une traduction personnelle :

Si vous aimez les aventures de Jane Yellowrock, Mercy Thompson, et Kate Daniels, voici quelques livres gratuits [sur Kindle Unlimited] parmi mes préférés, vieux, nouveaux, marrants, et noirs. Mis à jour après 2019 car beaucoup d'auteurs ont quitté Kindle Unlimited.

Pour moi, Kindle Unlimited ne rentre pas du tout dans l'équation, le harem inversé m'intrigue plus qu'autre chose (j'ai mis un temps fou à comprendre la signification de ce « RH ») ; mais ce qui m'a surtout interpelée, c'est mettre au même niveau Jane Yellowrock, Mercy Thompson, et Kate Daniels. J'aime beaucoup les deux dernières, je me devais donc de donner une chance à la première.

Ce n'était d'ailleurs pas forcément évident, parce que le résumé du premier tome sur GoodReads ne m'a pas tellement séduite. Le premier paragraphe est intriguant et marche bien sur moi, mais le second avec son désir charnel et son motard Cajun m'a bien calmée.

J'ai cherché un peu plus sur cette série, et je suis tombée sur le post reddit de quelqu'un qui a l'air de détester les triangles amoureux autant que moi et qui veut s'en faire divulgâcher la résolution pour ne pas s'investir du mauvais côté, en mentionnant au passage que ses séries préférées sont Kate Daniels, Mercy Thompson, et Darkfever. Comme la réponse est qu'il n'y a pas vraiment de triangle, ça a fait un bon point à mes yeux pour cette série.

J'ai aussi vu passer sur reddit que la série se perd (aux yeux de certains) autour du tome 7, mais il y a une discussion sur la cohérence des évolutions. Dans le principe j'aime bien les séries qui évoluent, au lieu de se rattacher à un statu quo, mais c'est vrai que c'est dommage si l'évolution du personnage principal me perd (c'est déjà arrivé et je n'aime pas trop ça). Même si ça m'a inquiétée sur mon appréciation de la série, surtout avec les thèmes importants dans la suite, ça a plutôt renforcé mon envie de commencer, quitte à garder le doigt sur le bouton du siège éjectable.

Une chose qui m'embête un peu dans cette série, nettement plus après avoir lu le premier tome qu'avant, est que la page officielle d'ordre de lecture ressemble furieusement à l'ordre chronologique des histoires, alors que les prequels ne sont pas toujours intéressantes dans l'ordre chronologique, par exemple si elles divulgâchent ou si elles développent des personnes dont on ne voit pas encore l'intérêt. Lire par date de publication pourrait être une alternative intéressante, mais c'est un peu chiant de chercher la date de publication de chaque nouvelle.

J'en suis à envisager sérieusement de ne pas lire les nouvelles…

Skinwalker (T. 1)

Skinwalker est le premier tome de cette série, qui présente Jane Yellowrock et la Nouvelle-Orléans qui servira de cadre à cette série.

Je suis partie avec une impression mitigée sur les premières pages, et peut-être les premiers chapitres. J'avais commencé à écrire que je me suis sentie trahie ensuite, à cause du décalage entre cette première impression du personnage et ce que j'ai découvert ensuite ; mais finalement ce n'est pas plus une trahison que dans les vraies relations, où les gens se comportent différemment et sont interprétés différemment dans les premières rencontres que par la suite. Je n'ai juste pas l'habitude pour les personnages.

D'un autre côté, je crois que j'aimerais bien aussi suivre les aventures d'un personnage conforme à cette première impression, même si je ne sais pas trop dans quel sens il pourrait grandir.

Sans compter cette impression déraisonnable de trahison, j'ai beaucoup aimé ce livre. J'ai bien accroché pour un premier tome, et c'est pour moi l'indication que les présentations des personnages et de l'univers sont très bien intégrés à l'action et au développement de l'histoire.

J'aime particulièrement l'insistance récurrente sur les odeurs, comme chez Mercy Thompson, qui me donne l'impression distordue des perceptions surhumaines.

J'aime aussi beaucoup le changement de style lorsque Beast prend le contrôle du corps et de la narration. J'ai lu beaucoup de gens s'agacer de la grammaire simpliste et des phrases courtes, mais ça marche bien sur moi pour peindre une ambiance animale et j'aime beaucoup.

Enfin j'aime aussi énormément le mélange entre science et magie qu'on trouve dans cet univers, comme baser les transformations sur l'ADN ou les conséquences de la conservation de la masse sur la transformation en animaux nettement plus lourds ou nettement plus légers. Je préfère ce genre de mélange plutôt qu'une frontière nette entre le naturel et le surnaturel, ça me donne l'impression que la magie est juste une branche des sciences naturelles.

Au-delà du système de magie, j'aime aussi beaucoup l'univers qui m'est présenté dans ce livre. J'ai senti une richesse des lieux traversés, le fait qu'ils sont habités par des gens qui ont un passé et des préoccupations. J'aime beaucoup cette itération des vampires, avec les sérieux inconvénients de leur situation, qui aboutit à des dilemmes plus intéressants que pour les espèces surhumaines sans inconvénients.

Il y a aussi une esquisse d'une certaine profondeur politique, pas vraiment développée dans ce tome, mais qui promet des choses intéressantes dans la suite de la série si c'est exploré.

Il y a quand même quelques ombres au tableau, surtout au niveau de la personnalité de l'héroïne. Je ne sais pas trop expliquer pourquoi, c'est juste qu'elle ne me revient pas trop. J'aime beaucoup son côté badass tempéré par des démons intérieurs, et son côté irrévérencieux, mais il y a d'autres choses dans son attitude qui me gênent, sans pouvoir les cerner. Ça dégrade un petit peu ma projection dans le personnage, par laquelle j'apprécie l'histoire, et ça réduit mon investissement émotionnel. On verra si ça s'arrange par la suite.

J'ai aussi été un peu agacée par la polyvalence de l'héroïne, elle sait tout faire trop bien. J'aime beaucoup la compétence, mais il y a un certain point où l'omni-expertise tire sur ma suspension d'incrédulité. Et comme je suis habituellement plutôt bon public à ce niveau, ça doit être assez grave pour que je le relève avant de parcourir les avis sur GoodReads.

D'ailleurs dans mon côté « bon public », j'ai lu plusieurs avis déplorer la pauvreté de l'enquête et l'incompétence de l'héroïne en tant que détective. J'étais trop plongée dans l'histoire pour le remarquer, mais c'est vrai que j'ai ressenti ce livre comme une tranche de vie d'un personnage surnaturel, et pas comme un polar.

Dans l'ensemble j'ai quand même beaucoup aimé ce premier tome, et c'est aussi une série que je vais continuer. Je ne suis pas sûre que ce soit très charitable de comparer, mais par rapport aux autres séries que j'ai commencées récemment, j'ai plus envie de continuer celle-ci que Death before Dragons ou Fever, mais je suis contente que ce ne soit pas mutuellement exclusif.

Blood Cross (T. 2)

Ce deuxième tome commence à peine une semaine après le premier, et se construit autour de la chasse du vampire qui lâche en ville des jeunes vampires en pleine frénésie meurtrière.

Au passage, le groupe de personnages s'élargit, avec Molly et sa famille en visite chez Jane, un groupe de miliciens anti-vampires aperçus rapidement dans le tome précédent, et un groupe de policiers en plus de ceux du premier tome.

Ce nombre de personnages change un peu la dynamique de l'histoire, mais tout en restant dans la continuité de l'histoire lancée dans le premier tome, et ça marche très bien pour moi.

J'aime beaucoup la construction de cette histoire, pleine d'arcs qui prennent leurs racines dans le tome précédent. J'ai l'impression que la fin de ce tome-ci coupe mieux que le tome précédent, mais le tome suivant va peut-être me détromper. Le premier tiers a pu donner l'impression de partir un peu dans tous les sens, mais la coalescence des différents fils narratifs m'a beaucoup plu aussi.

J'ai bien aimé dans le premier tome le flou qu'il y avait autour des vampires : Jane connaissait suffisamment pour les tuer, mais était très ignorante de leur façon de vivre. Dans ce tome-ci, leur façon de vivre est développée, avec des concepts intéressants comme devoveo, anamchara, dolore, etc. Cette itération des vampires est très intéressante, et je crains un peu qu'il reste trop peu à découvrir dans la suite.

Dans le tome précédent j'évoquais la possibilité d'intrigues politiques intéressantes, et le développement politique dans ce tome me plaît bien, sans être encore au niveau de mes séries préférées.

Il y a dans ce tome un rituel amérindien dont je ne sais pas trop quoi faire. Ce serait intéressant si j'avais l'impression que ça parlait des Cherokees du vrai monde, mais comme pour Nadia Laksheva je range tout ça dans la catégorie imaginaire, et les Cherokees de ce monde pourraient aussi bien être des elfes. Et je trouve qu'au niveau intégration à l'histoire, ce rituel elfique est inutilement long et déconnecté du reste. Au mieux c'est un présage de la grande bataille de la fin du tome, mais un tel présage aurait pu être fait plus succinctement et en meilleur continuité.

Enfin, il y a Beast, dont je reste très fan, et qui a en plus gagné un niveau de badasserie dans ce tome, et qui pose plein de questions sur l'étendue exacte de son pouvoir.

Les points négatifs du premier tome ont été beaucoup moins présents dans celui-ci : je n'ai pas senti de polyvalence exagérée de l'héroïne (j'imagine que la plus large palette de personnage aide à distribuer les compétences nécessaires à l'intrigue), l'enquête est pédestre mais ne m'a pas donnée l'impression d'insulter l'intelligence de Jane, et j'ai petit peu moins de problèmes avec la personnalité de l'héroïne.

Un petit peu moins seulement, car dans l'absolu ça reste mitigé pour mon goût. Elle a une tendance à culpabiliser pour des trucs qui ne sont pas de sa faute, ce qui devient parait-il insupportable au fil des tomes, mais cette première expérience n'est déjà pas à mon goût. On peut l'excuser dans ce tome-ci par son état émotionnel dégradé, mais ça reste pénible même avec une excuse. En plus cet état émotionnel dégradé nuit aussi à ma projection dans le personnage, même si c'est intéressant pour le développement dudit personnage.

Et je ne parle pas de sa vie romantico-sexuelle, dont je me serais bien passée, mais heureusement c'est une proportion très faible du livre.

Malgré ces points négatifs, j'ai beaucoup aimé ce tome, je crois même un petit peu plus que le précédent, et je vais continuer volontiers cette série.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment.

Poster un commentaire

Mise en forme historique : pour mettre en valeur un mot ou un groupe de mot, tapez une étoile de part et d'autre, sans mettre d'espace entre l'étoile et le mot, comme ceci : *mise en valeur*. Pour insérer un lien, mettez le entre crochets, comme ceci : [http://instinctive.eu/].

Mise en forme markdown : voir le guide détaillé, en résumé c'est le Markdown traditionnel, sans HTML ni titres, mais avec les tables PHP-Markdown-Extra.

Attention : les balises HTML entrées dans les commentaires seront affichées telles quelles, et non pas interprétées.

Autour de cette page

 

Autour de cet article

  • Publié le 12 juin 2022 à 20h18
  • Critique de série de livres
    1. Skinwalker
    2. Blood Cross
  • Pas de commentaire

Site-level navigation and features

 

Instinctive.eu

Contact

Sections

Validation

Copyright © 2008-2022 Natacha Kerensikova

Butterfly images are copyright © 2008 Shoofly