Journal d'une apprentie motarde, leçon n°12

Un peu avant cette leçon, l'école m'a à nouveau proposé une place d'examen, avec cette fois la possibilité de caser deux leçons entretemps, celle-ci et une autre. Je n'étais pas du tout convaincue, vu que rien n'a changé depuis la leçon précédente, l'évitement n'est pas encore au point ; mais ils avaient l'air confiants dans le fait que ça se règle facilement en deux leçons que je me suis laissée pousser et j'ai accepté cette place.

Le voyage entre l'école et le plateau est devenu routinier, même si je ne suis pas complètement sûre de pouvoir retrouver les bonnes sorties sans aide. Du coup je n'en parle plus trop.

Une particularité du voyage de cette leçon est qu'il y avait inhabituellement peu de trafic, et c'est la première fois que j'atteins trois chiffres sur le compteur de vitesse. Ça confirme que la vitesse ne me fait pas grand-chose, au moins dans ces plages, rouler à 70 km/h ou 105 km/h sur cette portion de route me fait exactement le même effet.

Dans cette leçon, nous étions entre élèves inscrits à un passage prochain, donc les choses sérieuses ont commencé tout de suite, avec le parcours lent après un petit échauffement, dans un sens puis dans l'autre, pour vérifier que c'est bien acquis.

Comme j'ai l'impression que je m'en sors déjà bien, je voulais le faire à froid, mais l'encadrement m'a dit que passer sur le parcours lent juste après des parcours rapides, c'est encore plus dur qu'à froid. Du coup je suis allée travailler des évitements en guise de « désechauffement ».

Et pour moi, pas de problème, le parcours lent est largement acquis, je fais la partie chronométrée en 24 à 27 secondes, quand l'échelle d'éliminatoire à parfait va de 17 à 20 secondes.

Sur mon tout premier passage au parcours lent vers la droite, qui a toujours été mon côté le plus faible, j'ai un peu loupé ma trajectoire, ce qui m'a fait poser le pied par terre et finir avec un temps de 22 secondes. Ce n'est pas un rattrapage parfait, mais ça me suffit pour l'examen, et ça montre que ce n'est pas le chronomètre qui me posera problème.

Lors de la leçon précédente, j'avais un problème dans le parcours lent avec le demi-tour vers la droite (qui est dans le parcours lent (qui commence) vers la gauche), que j'avais diagnostiqué comme étant l'incompatibilité entre poser le pied gauche pour s'arrêter en freinant du pied droit et poser le pied intérieur (donc en l'occurrence droit) pour redémarrer.

Dit comme ça, la solution est évidente : poser le pied gauche pour s'arrêter, changer de pied pendant que la moto est arrêtée, et redémarrer en appui sur le pied droit. C'est juste qu'il m'a fallu le recul sur la leçon précédente pour arriver à cette formulation. Du coup, en mettant en œuvre cette procédure, j'ai réussi mon demi-tour à tous les coups dans cette leçon.

Vu que le lent est au point, j'ai passé la majorité de la leçon sur le parcours rapide, à essayer de travailler les évitements.

Comme il y avait assez peu de contention sur le parcours rapide, je n'ai travaillé volontairement que l'exercice d'évitement, mais quand il faut replacer un cône, j'y allais avec la moto, ce qui travaille la précision à une vitesse proche du parcours lent, et une fois au milieu du parcours rapide, au lieu de me replacer je continuais par un exercice de freinage d'urgence, vu qu'il n'y a rien de bien intéressant dans l'aller de cet exercice.

J'ai pu découvrir que mes demi-tours de parcours rapide, à droite comme à gauche, sont souvent ratés, en dépassant la limite de largeur du circuit. Je ne sais pas trop si c'est un défaut récurrent que je découvre seulement maintenant, ou si c'est une nouvelle régression, mais c'est une erreur rédhibitoire.

Cette erreur est d'autant plus pénible à travailler que le principe habituel « la moto va là où on regarde » semble encore s'appliquer, donc si je regarde si je dépasse la ligne, je la dépasse à tous les coups, mais si je ne regarde pas, je ne sais pas si je dépasse ou pas (sauf dans quelques cas extrêmes où c'est évident avec la parallaxe des cônes dans le prolongement de la limite, et il y a eu de ces cas dans cette leçon).

En plus de ça, je ne comprends même pas ce qui pose problème. Je suppose que je tourne pas assez le guidon, mais je n'ai pas la moindre idée du pourquoi du comment, ni de comment m'y prendre pour le résoudre.

L'évitement lui-même me semble en progrès par rapport à la leçon passée, mais c'est encore loin d'être fiable. C'est toujours pareil, regarder les cônes à éviter m'assure de les percuter, et fixer le regard ailleurs suffit à me faire passer, à une exception près (sur je ne sais pas combien de parcours dans la leçon, probablement plusieurs dizaines).

Il y a quand même une petite chose qui m'inquiète un petit peu, c'est que parfois je « bug » dans l'évitement. Ça n'arrive pas très souvent, pas plus de deux fois dans la même leçon, mais je me vois en plein milieu de l'évitement, je bloque, et je reviens à moi un peu plus loin, en demi-panique d'aller aussi vite aussi proche de là où habituellement les gens attendent pour partir. C'est exactement comme la fois où j'avais percuté un truc avec ma visière, mais sans ledit truc.

Quand il était question d'examen avant cette leçon, la leçon supplémentaire était présentée comme une option, et j'ai encore eu le choix à la fin de cette leçon de prendre ou non cette option. Vu l'état de mes demi-tours, je n'ai pas hésité longtemps avant de la prendre.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment.

Poster un commentaire

Mise en forme historique : pour mettre en valeur un mot ou un groupe de mot, tapez une étoile de part et d'autre, sans mettre d'espace entre l'étoile et le mot, comme ceci : *mise en valeur*. Pour insérer un lien, mettez le entre crochets, comme ceci : [http://instinctive.eu/].

Mise en forme markdown : voir le guide détaillé, en résumé c'est le Markdown traditionnel, sans HTML ni titres, mais avec les tables PHP-Markdown-Extra.

Attention : les balises HTML entrées dans les commentaires seront affichées telles quelles, et non pas interprétées.

Autour de cette page

 

Autour de cet article

  • Publié le 14 juillet 2019 à 19h54
  • Pas de commentaire

Journal d'une apprentie motarde

Site-level navigation and features

 

Instinctive.eu

Contact

Sections

Validation

Copyright © 2008-2019 Natacha Kerensikova

Butterfly images are copyright © 2008 Shoofly