Déménagement

Vous ne l'avez peut-être pas remarqué, mais la machine qui héberge le présent site a changé. Avant j'étais sur un serveur dédié loué chez Dedibox, et je suis (encore) en train de migrer vers un serveur chez SD France.

Ça fait presque trois ans que je suis cliente chez Dedibox, je n'ai pas à m'en plaindre. J'ai eu une fois une alimentation qui a lâché, et j'ai perdu tout plein de données mais c'est ma faute, j'avais qu'à faire des sauvegardes. En dehors de ça, aucun souci.

Et puis on m'a proposé une offre spéciale chez SD France, avoir en gros la même chose pour le même prix. Et j'ai accepté.

À ce stade, j'imagine que la question qui brûle les lèvres de tout mes lecteurs est : « Pourquoi ? ». Je vais répondre comme Vin, dans le western les Sept Mercenaires :

C'est comme ce type que j'ai connu à El Paso. Un jour il s'est jeté dans les cactus après s'être mis tout nu. Moi aussi, je lui ai demandé pourquoi…

[…]

Il m'a répondu que ça avait l'air d'une bonne idée à ce moment là.

Plus sérieusement, c'est quelque chose que j'ai senti. Je n'ai pas vraiment d'explication rationnelle à ce choix. Désolée. Pourtant j'avais bien annoncé la couleur en prenant le domaine instinctive.eu et pas rationnelle.eu.

Bon, il y a quand même de l'argumentation hein. Mais ça se résume quand même à : « Ben c'est la même chose ou mieux pour le même prix. » Concrètement, il me semble que j'y gagne au niveau du CPU en passant du VIA C7 au Pentium IV, mais je ne me suis que très rarement eu besoin de puissance de calcul. J'ai un plus gros disque dur, mais l'autre était loin d'être plein (cela dit je n'ai pas encore déployé tous les backups que je veux faire, et j'aurais peut-être été un peu à l'étroit dans les 160 Go de chez Dedibox). J'ai beaucoup plus d'adresses IP (9 en v4 et un /64 en v6, alors qu'avant je n'en avais qu'une seule de chaque), mais je n'ai encore jamais eu besoin de plus. Autrement, même quantité de mémoire vive et même tarif.

Le seul point sur lequel j'y perds, c'est que chez Dedibox j'avais 100 Mbps garantis, alors que chez SD France je n'ai en plus que 20 Mbps. Ce qui ne change pas grand chose pour moi, avec les dix pauv' visiteurs par jour de mon site pourri et les autres services pathétiques que j'héberge, je pourrais presque me contenter de 20 kbps. De plus, il ne s'agit là que de bande passante garantie, concrètement j'ai quand même un lien 100 Mbps qui peut tourner à fond si les tuyaux le permettent.

Bon, j'y perds aussi de l'argent, avec le double abonnement pendant la période de migration, et les frais d'installation, mais bon, voilà quoi.

En fait, il y a un autre point sur lequel j'y perds cruellement, c'est la qualité du lien entre mon poste professionnel et le serveur : toutes ces machines ont un lien internet plus gros que l'interface réseau (100 Mbps full-duplex), mais le transfert effective entre la Dedibox et mon poste n'était pas loin de 10 Mo/s, ce qui était confortable pour mes backups de plusieurs Go. Maintenant j'arrive péniblement à 300 ko/s quand ça va bien, ce qui est un peu plus frustrant. Même pour consulter mon propre site je sens la différence de débit. Mais évidemment, ce détail n'a pas influé sur mon choix vu que je n'ai pu le découvrir qu'après avoir reçu le nouveau serveur.

Avec tout ça, j'ai l'impression qu'au fond, la principale motivation derrière ce changement de fournisseur de dédié, c'est l'impression de donner mes sous à une petite structure plutôt qu'un géant filiale d'Iliad, et contribuer ainsi à m'éloigner du Minitel 2.0 et me rapprocher un peu de l'Internet.

Commentaires

1. Le mercredi 25 mars 2009 à 22:48, par Roman Age :

De retour? Je pensai à un vrai déménagement!

Sinon les noms donnés à tes ordinateurs, et le fait qu'un ordi garde le même nom malgré les changements successifs de hardware me fait penser à cette histoire:

Une homme se rend sur un port, afin d'aqcuérir un bateau ancien, et de valeur, le 'Roman Age'.
Mais arrivé sur place, il voit deux bateaux portant ce nom, identiques, mais l'un dans un très mauvais état, l'autre à l'apparence neuve ou parfaitement rénové. Il demande "Quel est le vrai Roman Age" à l'homme se trouvant à proximité de chaque bateau, et obtient la même réponse: "C'est le mien, bien sûr".
Finalement il parvient à obtenir des explications:
Le 'Roman Age' étant en très mauvais état, son propriétaire avait décidé de le rénover, remplaçant une pièce ancienne par une neuve identique, puis une autre, puis une autre, mais l'état était tel qu'en fin de compte, après plusieurs semaines de travail, toutes les pièces avaient été remplacées par des neuves. Mais les pièces anciennes étant jetées, laissées à l'abandon, une autre personne les avaient récupérées et les avait progressivement assemblées à nouveau, jusqu'à avoir reconstitué un bateau entier.
Sachant que l'acheteur est venu dans le but d'acquérir le 'Roman Age', le vrai, lequel doit-il acheter? Lequel est le vrai?

2. Le jeudi 26 mars 2009 à 14:19, par Natacha :

Moi, de retour ? Pas vraiment, hélas, car je n'étais pas vraiment partie. Je vis juste de plus en plus mal la solitude qui découle de ma rupture, et entre le temps passé à pleurer et celui passé à faire tenir ensemble ce qu'il me reste (par exemple ma vie professionnelle), ma présence numérique s'est amenuisée. Je me suis forcée à faire quelque chose, mais comme la situation est loin d'être résolue, j'ai peur de ne pas pouvoir soutenir un rythme de publication (ou d'intervention ailleurs, par exemple la lecture de ton blog est prévue dès que j'en aurai le temps) décent.

Ton histoire est très intéressante, et elle illustre bien que le rapport entre une suite de sons ou de lettres qui forme un nom, et l'objet que ce nom représente, est purement consensuel. La langue n'est qu'un outil pour communiquer, et tant que l'emetteur et le récepteur sont d'accord sur la signification d'un nom ou d'un mot, tout va bien.

C'est pour ça qu'il n'y a pas de « vrai » Roman Age, parce que c'est une situation où il y a ambigüité. Les deux bateaux ont à mon avis la même légitimité pour revendiquer ce nom. Et pour faire encore plus bouillir les ravioli, je prends ma machine temporelle, chercher le 'Roman Age' original quand il était neuf et le ramener à notre époque ; du coup on a maintenant trois 'Roman Age', dont deux qui sont clairement "originaux", et deux qui ont clairement leur nom "d'actualité", lequel des trois est plus vrai que les autres ? (à mon avis encore une fois aucun, mais ça reste une question aussi ouverte que la tienne).

En fin de compte, ma réponse est comme aucun des deux (ou trois dans ma version) bateaux ne mérite intrinsèquement plus ce nom qu'un autre, c'est à l'acheter de voir lequel est pour lui le « vrai », dans sa propre conception du monde, et ainsi agir en conséquence de manière à être satisfait.

Il y a cependant une différence profonde entre ton histoire celle de mon ordinateur Aiur : ton acheteur cherche un objet particulier, qu'il désigne par un nom qui se trouve être ambigu car il désigne plusieurs objets ; alors que moi j'ai un objet particulier, et je cherche un nom de façon à éviter l'ambigüité, donc la situation ne peut pas se produire.

Aiur est mon fixe actuel, qui a subi de nombreux changements ; si avec toutes les pièces sorties d'Aiur il était possible de reconstruire un ordinateur fonctionnel (je ne crois pas que ce soit le cas, mais il y a tellement de ces pièces que ça pourrait quand même être possible), Aiur resterait Aiur, et la nouvelle entité créée à partir de ces pièces se verrait attribuer un nouveau nom. La non-ambigüité est plus importante ici que n'importe quelle légitimité ou mérite.

3. Le jeudi 30 avril 2009 à 14:23, par Schmurtz :

Pour vraiment faire du non-"Minitel 2.0", c'est chez soit qu'il faut héberger. Vision un peu extrémiste, je te l'accorde.

À noter que Dedibox n'a jamais garanti le 100Mb/s. N'est garanti que le non-bridage de la connexion en dessous de 100Mb/s, le débit réel vers/depuis Internet dépendant du trafic global de toutes les Dedibox.

@Roman Age : ça me fait des nœuds dans le cerveau, ton histoire. La copie serait l'original ?
@Natacha : imaginons que le "Roman Age" initial n'est qu'était démonté et remonté (sans la "construction" d'un "Roman Age" neuf). Il serait pour moi toujours le vrai "Roman Age". La manière dont il a été démonté dans l'histoire précédente est certes déstabilisante, mais ça reste un démontage. Pour moi, le vrai, c'est celui en mauvais état, l'autre étant une copie.

En tout cas, je m'en souviendrais de cette histoire.

4. Le jeudi 7 mai 2009 à 2:01, par Roman Age :

@Schmurtz: n'est-ce pas que mon histoire tient de la métaphysique?
Je ne détiens pas la réponse plus que quiconque, c'est une question de point de vue personnel, et de sensibilité (comme l'a dit Nat).

Oui le nouveau "Roman Age" est maintenant une copie à 100%, mais la façon particulière dont les pièces ont été remplacées, progressivement, en partant de l'original, cela lui donne une légitimité qu'une banale copie n'aurait pas. De plus, l'intention derrière le projet de rénovation joue aussi son rôle: le projet n'était pas de fabriquer une copie du "Roman Age", mais bien de le rénover en remplaçant les pièces nécessaires (et en arriver finalement à 100% ne faisait pas partie du projet initial).

D'un autre côté, le vieux "Roman Age" contient 100% de l'original, mais ce n'est que par hasard et après coup, qu'il a été reconstitué. La personne qui a jeté les pièces a considéré qu'elles étaient sans valeur, et leur a par la même occasion retiré leur titre d'appartenance au "Roman Age".

Cela montre que l'on peut accorder plus ou moins d'importance à la réalité physique des choses, ou bien au contraire se placer à un niveau plus symbolique.

Il est tard, dans quoi je me suis embarqué en relançant cette histoire...

Poster un commentaire

Mise en forme historique : pour mettre en valeur un mot ou un groupe de mot, tapez une étoile de part et d'autre, sans mettre d'espace entre l'étoile et le mot, comme ceci : *mise en valeur*. Pour insérer un lien, mettez le entre crochets, comme ceci : [http://instinctive.eu/].

Mise en forme markdown : voir le guide détaillé, en résumé c'est le Markdown traditionnel, sans HTML ni titres, mais avec les tables PHP-Markdown-Extra.

Attention : les balises HTML entrées dans les commentaires seront affichées telles quelles, et non pas interprétées.

Autour de cette page

 

Autour de cet article

  • Publié le 25 mars 2009 à 17h36
  • État de la bête : exploratrice des profondeurs de la geekerie.
  • 4 commentaire(s)
  • Tag : Geek

Derniers commentaires

Tags

Archives

Site-level navigation and features

 

Instinctive.eu

Contact

Sections

Validation

Copyright © 2008-2017 Natacha Kerensikova

Butterfly images are copyright © 2008 Shoofly