Aveugle

Il y a des moments où je me demande comment certaines personnes font pour rater certaines choses. Par exemple, dans Pédagogie ? j'ai parlé de ces prof' qui répondent tellement à côté de la question que c'est évident pour moi qu'il ont raté son sens. Et ça m'arrive aussi, comme j'ai pu le constater douloureusement peu après.

Mais finalement, ce n'était pas si douloureux que ça. Du moins, rapport à la révélation qui m'est tombée dessus il y a quelques jours.

J'aimais beaucoup les règles du canal IRC #gcu et l'ambiance qu'elles assurent. J'aimais beaucoup la qualité des gens qui s'y trouvent. J'aimais beaucoup la finesse des discussions techniques. J'aimais beaucoup l'humanité des autres discussions. Je pense encore tout le bien que j'ai décrit d'eux dans /leave III, et même plus encore.

Mais voilà, ça ne suffit pas pour être intégrée à un groupe.

Il y a manifestement des gens qui ne m'aiment pas dans ce groupe. Ça n'a rien de surprenant, on ne peut pas plaire à tout le monde. Il y a manifestement des gens qui sont indifférent à ma présence. Suspicieusement indifférents même, lorsque sur plusieurs centaines de lignes de log on peut enlever toutes mes interventions sans que l'on puisse percevoir qu'il manque quelque chose, ça devrait mettre sur la voie. Il n'y a manifestement pas d'autres sortes de gens. En particulier, il n'y a aucun indice qui pourrait laisser penser que ce chan' perdrait quoi que ce soit sans moi.

Et comme après chaque catastrophe personnelle, j'essaye d'en tirer des leçon dans l'espoir de les empêcher de se reproduire.

Comment peut-on être aveugle au point de ne s'en rendre compte qu'après 323 jours !? Quelle quantité monumentale de sentiments négatifs j'ai pu injustement provoquer depuis tout ce temps !? D'aucuns les accusaient de « on se réserve le droit de kickbanner quiconque dont la tête ne nous reviendrait pas », je confirme que ce n'est pas le cas, à mon immense regret. Ça aurait été mieux pour tout le monde.

Lundi je me suis décrite comme une people person mais sans les people skills qui vont habituellement avec. Il faudrait que je trouve une traduction potable, parce que finalement ça décrit bien la cause commune à nombre de catastrophes de me vie : rechercher l'intégration, tout en ne remarquant que si tard et si amèrement à quel point j'en suis loin.

Je les remercie collectivement une fois encore des bons moments que j'ai passés sur #gcu, et c'est avec beaucoup de tristesse que je leur présente toutes mes excuses pour leur non-réciprocité.

Puissè-je un jour trouver le minimum de compétences humaines pour atteindre un semblant de bonheur. I want to believe

Commentaires

1. Le jeudi 28 octobre 2010 à 2:27, par tth :

Je ne te connais pas en vrai, tu ne me connais pas en vrai. C'est donc un peu délicat de te parler de tout ça (surtout que je n'étais pas là au moment du "clash" dont tu sembles causer) mais voilà, il faut te le dire en face : par moment, tu te turbines trop la tête avec trop de sensibilité, et pas assez de second degré (terme gentil qui remplace <futilité> :)

#gcu, c'est un sale repaire (il pleut en ce moment, ya plein de boue dans le jardin) de lutins magiques. De le culture, de l'humour, du machisme, de la science, de la connerie-dans-la-tête, du portnawak, de l'informatique de très haut niveau, du nsfw, de la vie, des personnes qui essayent d'exister. En gros, plein de raisons d'aimer ce qui se raconte, et plein de raisons de ne pas prendre les agressions au sérieux.

2. Le jeudi 28 octobre 2010 à 19:15, par _FrnchFrgg_ :

Je ne comprends pas bien... Tu penses que tu étais filtrée, ou alors juste que les gens ignorent ce que tu dis ? Perso la seule expérience d'un chan haut traffic que j'ai eu c'est #developpers sur irc.mozilla.org, et c'est assez courant que des (mes) interventions passent inaperçu. Mais dès fois plusieurs jours après il y a qqun qui me reparle d'une de ces phrases que je croyais passées complètement à côté... Je pense qu'être "ignorée" dans ce genre de chan ne veut pas forcément dire grand chose; peut-être que tu t'en fais trop.

(#developpers est sans doute plus orienté technique que #gcu d'après les descriptions que tu en fais, mais je pense que c'est quand même un peu pertinent)

D'un autre côté, en lisant ton article j'ai l'impression que tu sous-entends avoir des "preuves" sans vraiment les expliciter; j'aime pas trop cette impression de ne pas avoir toutes les clefs. Comme si tu nous présentait cet échec juste pour qu'on voie l'étendue de ton incompétence sociale, sans vraiment nous laisser la possibilité de comprendre ce qui s'est passé et te prouver que tu n'es pas si inapte que ça.
(je me doute que c'est pas la vérité, je décris juste cette impression étrange que j'ai)

Sinon, tu ne m'as pas répondu quand j'ai demandé des nouvelles (tu as juste répondu sur la question technique). Je repose donc:
- Tu es bien installée ?
- As-tu été rejointe ?
- Ton boulot a bien commencé ?
- insérer d'autres questions pertinentes ici

Julien

3. Le samedi 30 octobre 2010 à 23:49, par Natacha :

tth, c'est vrai que je suis beaucoup trop sensible, et que j'ai certainement déjà beaucoup trop pleuré pour ça, et ce n'est pas encore fini, mais ce n'est pas la question. Il n'y a pas eu de clash. Il n'y a pas eu d'agression, enfin pas plus que d'habitude et qui n'ont pas eu plus d'impact que d'habitude.

Le seul problème, c'est que #gcu c'est un repaire dans lequel je ne suis pas allée plus loin que l'entrée. En plus de dix mois. C'est être toute seule dehors sous la pluie qui me fait mal, pas ce qui pourrait se passer dedans. C'est l'immense échec personnel que ça représente sur le plan social.

Ça, et la sensation de vide due à l'absence du chan' ; mais c'est moins négatif que la somme du négatif sur certains habitués dû à ma présence. Ça fait mal, mais c'est la solution la moins pire.

_FrnchFrgg_, je ne sais pas si le filtrage était électronique ou neuronal, mais peu importe, on en tire les mêmes conclusions, et vu d'ici ça a le même effet. #gcu ne me semble pas être un « haut trafic », et j'essaye d'intervenir généralement lorsque le trafic est relativement bas (en fait suffisamment bas pour que j'arrive à suivre malgré les trucs que je fais à côté).

J'ai bien des « preuves », mais j'ai la décence de ne pas balancer de nom (enfin de nick) ou de log comme ça en public. Si tu veux j'ai un jeu facile, je te file un extrait de log dont toutes mes lignes sont supprimées, et tu dois trouver où il y en avait.

Je présente effectivement les choses du point de vue mon résultat. J'aimerais beaucoup qu'on me prouve que j'ai tort, mais ceux qui en seraient capables ne lisent pas ce weblog. Le haut de la chaîne causale se résume à : « je ne suis pas du tout intégrée », « pour la majorité des occupants du chan', que je sois présente ou non ne change absolument rien » et « parmi les autres, une écrasante majorité préfèrent mon absence à ma présence ». J'ai du mal à croire que l'on puisse falsifier une de ces affirmations sans une connaissance assez poussée du groupe, trop poussée pour être acquise avec seulement des logs, donc renoncer à ma décence n'aurait aucun bénéfice.

Quant aux questions, je ne répondrai pas non plus cette fois : non seulement c'est complètement hors-sujet pour un commentaire de mon billet, mais en plus ça impliquerait des informations qui n'ont pas leur place dans la partie publique de ce site. Ça passera par un autre moyen de communication.

4. Le lundi 1er novembre 2010 à 18:06, par Schmurtz :

T'en fait pas, ça arrive à tout le monde. Moi, par exemple, la plupart des remarques que hé fais sur #freebsd passe inaperçu, et c'est un peu pareil quand j'ai des questions. Bon, je le cherche un peu pour les questions, j'ai des problèmes vraiment à la con et trop précis, du coup personne sais me répondre ;).

5. Le mardi 2 novembre 2010 à 7:29, par _FrnchFrgg_ :

Le problème sur irc c'est que les interlocuteurs ont une impunité totale (du moins ils l'imaginent) parce que tout est virtuel; c'est beaucoup plus difficile d'ignorer quelqu'un dans une vraie conversation.
Et dans certaines de ces communautés virtuelles les gens déjà présents n'ont que faire des nouveaux venus qui peuvent mettre plusieurs années à s'intégrer, compétences sociales ou pas (du moins je pense).
Un exemple typique: #sos à l'ens, où ils répondent plus ou moins aux questions techniques mais où c'était peine perdue pour s'intégrer à la vie qu'il y a dans ce chan... Alors que les mêmes personnes étaient normales IRL. Bon je pense qu'ils ne m'adoraient pas non plus faut pas exagérer, mais on était loin de l'ignorance froide du chan. Je n'ai pas trainé sur #sos mais je pense que je n'aurais jamais été intégré, sauf à m'intégrer d'abord IRL avec ses occupants, et pour ça il aurait fallu passer le plus clair de mon temps dans leur antre: le foyer :-)

Finalement cette comparaison #gcu <-> #sos est sans doute plus pertinente, parce que le chan de dev mozilla est quand même assez civilisé (et il vaut mieux parce que vu le traffic...), et assez orienté technique, et pour ça avoir un gros paquet de patches qui rentre ça aide... Mon expérience c'est que quasi à chaque fois, des discussions non techniques qui commencent sur le chan basculent souvent ailleurs (msg, ou autre chan) pour ne pas flooder le chan officiel, la vitrine.

6. Le mardi 2 novembre 2010 à 7:34, par _FrnchFrgg_ :

Ah, et je pense que tu peux répondre succinctement à certaines des questions sans problème de vie privée ("oui/non tu es bien installée", peut-être que "ton boulot a bien commencé" ou "ton boulot te plait" c'est plus problématique si la réponse est non parce que c'est pas glop de taper sur l'employeur qui finit par tout savoir :-)

Sinon, je veux bien un autre canal de communication. Que proposes-tu ?

7. Le dimanche 12 décembre 2010 à 22:04, par Yipyip :

Je comprends que ca peut te claquer en effet une mise à l'écart dans cette communauté virtuelle, mais n'oublie pas celles et ceux qui t'aiment, t'apprécient telle que tu es. Hou hou, on est là !!!

8. Le samedi 25 décembre 2010 à 1:00, par Obidoub :

Plop,

Y'a une vraie remise en cause derrière tout ça, ou c'est juste le fait de ne pas t'intégrer sur un chan IRC qui t'attriste? Parce que si il n'y a que ça, tu t'en fais pour rien...

Sur internet on écrit à la fois pour tout le monde et personne.

9. Le jeudi 30 décembre 2010 à 23:54, par Natacha :

Yipyip, je suis malheureusement perdue dans contrée hostile et peu accueillante, du coup en failt il n'y pas a grand monde qui soit techniquement « là ». Puisse celà finir par s'arranger avec le temps…

Obidoub, bienvenue sur la partie visible de mon chez-moi virtuel. Comme expliqué dans mon billet suivant, oui ça m'attriste de ne pas réussir à m'intégrer comme ça, mais pas au point d'en faire un article comme celui-ci. Le fait que ce ne soit pas un cas isolé, mais une généralité, me désespère profondément, mais je ne sais pas si c'est ce que tu appelles une « remise en cause ». En fait je ne vois meme pas ce quoi remettre en cause dans tout ça :-(

Poster un commentaire

Mise en forme historique : pour mettre en valeur un mot ou un groupe de mot, tapez une étoile de part et d'autre, sans mettre d'espace entre l'étoile et le mot, comme ceci : *mise en valeur*. Pour insérer un lien, mettez le entre crochets, comme ceci : [http://instinctive.eu/].

Mise en forme markdown : voir le guide détaillé, en résumé c'est le Markdown traditionnel, sans HTML ni titres, mais avec les tables PHP-Markdown-Extra.

Attention : les balises HTML entrées dans les commentaires seront affichées telles quelles, et non pas interprétées.

Autour de cette page

 

Autour de cet article

  • Publié le 27 octobre 2010 à 21h31
  • État de la bête : noyée dans ses larmes
  • 9 commentaire(s)
  • Tag : Social

Derniers commentaires

Tags

Archives

Site-level navigation and features

 

Instinctive.eu

Contact

Sections

Validation

Copyright © 2008-2017 Natacha Kerensikova

Butterfly images are copyright © 2008 Shoofly