The comedown's a bitch

Mardi et mercredi a eu lieu le salon Solutions Linux, où j'ai participé à l'animation du stand BSD, et surtout j'ai pu retrouver les gens des BSD, de GCU et même d'Ada France. C'était épuisant, mais super‐génial‐merveilleux.

J'ai évidemment eu droit au discours motivateur de bapt, mais il y avait quelque chose en plus dans ce salon, un high encore plus fort que d'habitude. Du coup mercredi soir, alors que j'étais trop épuisée pour faire quoique ce soit d'autre que m'écrouler dans mon lit, j'avais bien envie de me remettre à faire des trucs.

Pas seulement contribuer aux ports de FreeBSD par ma production personnelle ; ni même seulement contribuer à FreeBSD par d'autres façon, comme aider à diagnostiquer les soucis ACPI sur Bifrost ou à le porter sur Open Pandora ; mais aussi à reprendre plein d'activités abandonnées, comme le jeu de go, l'image de synthèse, l'enregistrement de d'audiobooks, voire le développement et la publication de projets libres personnels.

Je ne sais pas exactement comment je suis arrivée dans cet état, mais je sais qu'il n'a pas survécu très longtemps. Les mêmes causes produisent les mêmes effets depuis longtemps, the comedown's a bitch, et partir d'inhabituellement haut ne rend que le comedown plus dur.

Du coup pendant le jeudi, je n'ai pas fait grand chose d'autre que la récupération physique que j'avais prévue. Pas de grand projet, pas de reprise d'activité, pas de création, juste du World of Warcraft apathique.

Il y a quand même une lueur d'espoir, dans un aspect inhabituel de ce comedown : j'arrive quand même à retrouver des miettes de l'état mental dans lequel j'étais mercredi soir. Pas (encore ?) pour effectivement commencer quoique ce soit, mais suffisamment pour retrouver l'étincelle qu'il y avait à l'époque.

Arriverai‐je à la stabiliser avant qu'elle ne disparaisse ?

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment.

Poster un commentaire

Mise en forme historique : pour mettre en valeur un mot ou un groupe de mot, tapez une étoile de part et d'autre, sans mettre d'espace entre l'étoile et le mot, comme ceci : *mise en valeur*. Pour insérer un lien, mettez le entre crochets, comme ceci : [http://instinctive.eu/].

Mise en forme markdown : voir le guide détaillé, en résumé c'est le Markdown traditionnel, sans HTML ni titres, mais avec les tables PHP-Markdown-Extra.

Attention : les balises HTML entrées dans les commentaires seront affichées telles quelles, et non pas interprétées.

Autour de cette page

 

Autour de cet article

  • Publié le 30 mai 2013 à 22h19
  • État de la bête : need moar
  • Pas de commentaire
  • Tag : Tarée

Derniers commentaires

Tags

Archives

Site-level navigation and features

 

Instinctive.eu

Contact

Sections

Validation

Copyright © 2008-2017 Natacha Kerensikova

Butterfly images are copyright © 2008 Shoofly