Troublantes coïncidences, de Julie Garwood

Un livre (plus ou moins) au hasard…

Je savais pourtant à quoi je me suis engagée en m'inscrivant chez France Loisirs : acheter (au moins) un livre tous les trois mois. Sauf que voilà, le temps passe, le quotidien reprend le dessus, la routine s'installe, et puis un beau jour on se rend brutalement compte qu'il ne reste plus que quelques jours avant la deadline pour acheter quelque chose.

C'est aussi pour ça que je me suis retrouvée à essayer en vitesse le service e-Carte Bleue de ma banque.

Je n'ai rien spécialement contre leur sélection, c'est juste que… ben il existe des trucs plus à mon goût, quoi. Le problème, c'est que je ne sais pas choisir en général, et en particulier pour les livres je n'ai absolument aucune idée des trucs qui peuvent me plaire ou à éviter absolument. Je lis le résumé, et je ne sais toujours pas si ça va être bien ou pas.

Je ne sais plus trop comment je me suis retrouvée dans la catégorie Policier, intrigue, mais c'est vrai que c'est le genre de trucs que je lis habituellement. Évidemment, aucun résumé ne m'a plus attirée qu'un autre.

Il paraît que cette Julie Garwood, c'est « l'étoile montante du romantic suspense ». Je ne suis pas fan du tout des agruments ad-hominem pour vendre un livre, mais ce genre de phrase reste intéressante dans la mesure où ça donne idée du genre du livre. Suspense, ok, ça a l'air intéressant. Romantic, j'avoue n'en avoir absolument aucune expérience, comme en témoigne ma liste de lecture. Ce serait l'occasion d'essayer, non ?

C'est ainsi que ce livre a atterri dans ma bibliothèque.

Le hasard fait (parfois) bien les choses

Dans l'ensemble, j'ai beaucoup aimé ce livre.

C'est vrai qu'il y a une histoire d'amour dans le tas, mais je ne l'ai pas trouvée « envahissante » comme je le cragnais a priori. Ça m'a donné l'impression de venir en plus, comme un bonus, mais sans que l'histoire ou le développement des personnages en souffre, au contraire même.

En même temps, j'ai lu ce livre juste après Le jour du dragon, dont le plus gros défaut à mes yeux était le goût artificiel des relations humaines. Alors que dans ce livre, j'ai eu droit à des relations humaines intéressantes, complexes, et vraisemblables (du moins à mes yeux extrêmement inexpérimentés).

Il m'est arrivé souvent d'être confrontée à des situations où deux personnes ont eu « par hasard » des relations sexuelles. Je ne comprennait pas comment ça pouvait être possible, pour moi ça avait l'air d'être juste du foutage de gueule en bonne et dûe forme. Il y a dans ce livre une scène où justement, ça arrive ; et maintenant je comprends qu'il puisse exister des situations où ça peut arriver. Et je me sens dans une situation émotionnnelle tellement proche de celle du personnage principal à ce moment là, que je peux tout-à-fait imaginer que ça puisse m'arriver.

Bon ok, j'ai bien conscience que j'ai lu une fiction, que la vraie vie ce n'est pas forcément comme ça ; mais peu importe, cette fiction était assez bien rendue pour que je la trouve vraisemblable, et que j'en déduise donc que dans le monde réel il est possible que ça puisse arriver. Ça me semble suffisant pour ne pas rejeter brutalement a priori tous les arguments de « par hasard » et autres « ça s'est fait tout seul » sans examiner plus précisément la situation.

À part ça, une autre chose que j'ai beaucoup aimée dans ce livre, c'est le détail du développement des personnages. J'imagine que c'est le genre de choses qui peuvent déplaire rédhibitoirement à certaines personnes, mais moi j'aime beaucoup. Une grosse première moitié du livre n'est pratiquement consacrée qu'à la présentation des personnages et de leur situation, avec deux ou trois éléments du fil de l'action dispersés par ci par là.

Je crois que l'illustration la plus éloquante est de reprendre le résumé de France Loisirs :

L'enfer est proche du paradis pour Kate McKenna. Au moment où cette jeune femme manque de se noyer dans les tracas du quotidien, voilà qu'un oncle inconnu lui lègue une somme faramineuse. Le ciel s'éclaire avant de s'assombrir aussitôt. Car cette fortune lui vaut des ennemis mortels. Effrayée, la jeune femme s'en remet à Dylan Buchanan, un détective privé particulièrement attirant.

Ce résumé là, ça vous spoile des trucs qui se passent entre la moitié et le deuxième tiers du livre.

Du coup ça m'a donné l'impression d'être plus une « tranche de vie » qu'une histoire précise où chaque action s'inscrit dans le fil de l'histoire. J'aime beaucoup les « tranches de vie ». J'aime aussi beaucoup les histoires qui décrivent un univers, je trouve que c'est beaucoup plus riche que les récits qui ne donnent que les éléments d'univers et des personnages qui servent l'histoire.

Je me souviens avoir dit une fois : « Ce qui fait la force d'une histoire, c'est tout ce qu'on n'en dit pas. » C'est peut-être exagéré, mais je crois que la richesse de l'univers que l'auteur a en tête se ressent d'une façon ou d'une autre sur l'histoire qui est racontée, et c'est cette richesse que j'aime.

Et puis d'un coup, une fois qu'on connaît bien tous les personnages principaux, l'histoire de ce livre se met à avancer. J'ai beaucoup aimé le suspense et les rebondissements de cette deuxième partie. Et c'est aussi avec une certaine surprise que j'ai trouvé une fin façon roman policier, où des personnages connus tiraient les ficelles depuis le début et s'étaient trahis (et comme dans tous les romans policiers, je n'avais rien deviné), au lieu de sortir des nouveaux personnages comme dans le reste du roman.

Autrement, je ne vois pas trop quels points négatifs trouver à ce livre. J'ai passé un très bon moment en lisant ce livre, j'ai beaucoup aimé l'histoire et je suis bien rentrée dedans. Je me suis bien mise dans la peau du personnage principal, et j'en sors super-jalouse d'elle.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment.

Poster un commentaire

Mise en forme historique : pour mettre en valeur un mot ou un groupe de mot, tapez une étoile de part et d'autre, sans mettre d'espace entre l'étoile et le mot, comme ceci : *mise en valeur*. Pour insérer un lien, mettez le entre crochets, comme ceci : [http://instinctive.eu/].

Mise en forme markdown : voir le guide détaillé, en résumé c'est le Markdown traditionnel, sans HTML ni titres, mais avec les tables PHP-Markdown-Extra.

Attention : les balises HTML entrées dans les commentaires seront affichées telles quelles, et non pas interprétées.

Autour de cette page

 

Autour de cet article

  • Publié le 4 mars 2009 à 17h32
  • Dernière modification le 19 janvier 2010 à 20h49
  • Critique de livre
  • Pas de commentaire

Site-level navigation and features

 

Instinctive.eu

Contact

Sections

Validation

Copyright © 2008-2016 Natacha Kerensikova

Butterfly images are copyright © 2008 Shoofly