Couverts de voyage

Aussi étonnant que cela puisse paraître, je réfléchis à un jeu de couverts de voyage depuis beaucoup plus longtemps qu'à un Go Bag (ou sac d'évacuation), et je n'ai pas encore décidé si ces couverts méritent une place dans ce sac.

Ce sujet revient dans l'actualité parce que je prépare un déplacement professionnel, mais j'ai commencé à y réfléchir pour le contexte professionnel quotidien, lorsqu'il fallait amener ces couverts et que je n'avais pas assez confiance dans les infrastructures locales pour y laisser les miens.

Par la suite les circonstances ont changé et je laisse mes couverts du boulot à mon bureau, mais ils ont gardé les marques de la contrainte de portabilité à chaque trajet.

Et ces jours-ci je restructure mes couverts de rechange en un jeu de couverts de voyage, en plus des couverts du quotidien au bureau.

Le cahier des charges

Ma motivation de base est que je n'aime pas trop l'expérience tactile des couverts en plastique, et j'ai horreur du bois mouillé qui le remplace. Je supporte à peine le contact entre la langue et le bois, par exemple pour finir les esquimaux. Donc j'emporte volontiers avec moi des couverts métalliques pour échapper au jetable rien que pour le confort tactile, même sans compter la praticité d'utilisation ou les considérations écologiques.

La deuxième contrainte forte qui pèse sur mon choix de couverts est leur lavage, en particulier à la main. Pour raison obscure, je n'aime pas du tout laver les fourchettes, et ça a été ma principale motivation pour apprendre à me servir de baguettes. Maintenant que cette compétence est acquise, je prends plus volontiers les baguettes qu'une fourchette à chaque fois que l'aliment choisi le permet.

Enfin, comme on parle de couverts de voyage, le faible poids et le faible encombrement sont des qualités intéressantes, éventuellement au prix du confort d'utilisation.

L'inventaire

J'étais partie sur une description chronologique de mon jeu de couverts, parce que ça explique une bonne partie des décisions, mais je me dis que c'est peut-être plus intéressant de le faire par catégorie d'objets.

Les baguettes

J'ai commencé avec des baguettes en plastique qui me viennent de mes années étudiantes, probablement achetées au rayon couverts du Monoprix du coin. Certes je ne suis pas fan du plastique, mais c'est plus facile à trouver, et je crois que je préfère quand même le compromis de la baguette en plastique à celui de la fourchette en métal (sauf lave-vaisselle).

J'ai essayé quelques baguettes métalliques creuses achetées à des chinois sur la marketplace d'Amazon, mais aucune ne m'a vraiment convaincue.

Je ne me souviens plus exactement comment je suis tombée sur les baguettes de Ti Survival, mais le titane massif a juste le bon poids pour être parfaitement à mon goût, la surface « texturée » aide beaucoup à saisir la nourriture (les gnocchi dans la sauce sont pratiquement le test ultime à mes yeux), et la modularité (chaque baguette est en deux morceaux vissés ensemble) peut aider à les rendre moins encombrantes.

J'aime tellement ces baguettes que j'en viens à craindre la possibilité de les perdre et de découvrir la disparition de Ti Survival en voulant les remplacer. Je suis encore en train de me battre contre l'envie d'en commander une troisième paire de secours.

C'est pour moi la paire de baguettes ultime, je ne vois pas comment on peut faire plus à mon goût.

Les sporks

Ma collection de sporks De gauche à doite : l'étui plastique de Light My Fire, puis les sporks de Light My Fire, Snow Peak, et Toaks.

Malheureusement tout n'est pas mangeable avec des baguettes, et le complément le plus compact est la combinaison de fourchette et de cuillère que les anglais appellent spork.

Mais comme j'avais de gros doutes sur les cuillères à dents dans la plupart des designs, j'ai plutôt regardé du côté de la spork de Light My Fire (sauf que j'avais la première version, avec des crans plus fins dans la partie "couteau"), qui a une vraie cuillère et une vraie fourchette, à chacune des extrémités du manche.

Contrairement à beaucoup de commentateurs que j'ai lus, je n'ai pas été si gênée que ça par le côté qui n'est pas en cours d'utilisation, et je l'ai utilisée volontiers pendant des années.

Et puis j'ai vu Uncle Roger expliquer qu'une fourchette c'est pour piquer et une cuillère c'est pour pelleter et ça m'a fait réfléchir aux parallèles et aux différences entre ces deux ustensiles, et j'ai eu envie d'essayer une spork traditionnelle.

J'ai donc épluché les comparatifs, celui-ci me semble être le plus intéressant, et j'ai commencé par acheter celle de Snow Peak. J'ai été très agréablement surprise par l'amélioration du confort d'utilisation en ayant un vrai manche, et par l'utilisabilité en tant que grosse cuillère malgré les fentes qui forment la fourchette.

En revanche, j'ai trouvé la spork de Snow Peak complètement nulle pour piquer, j'avais encore plus de mal à y faire tenir la nourriture qu'avec des baguettes.

Je me suis souvenu d'un comparatif de sporks dans lequel l'auteur aimait bien celle de Snow Peaks parce qu'elle est arrondie de partout, contrairement à celle de Toaks qui raye tout, donc forcément j'ai essayé celle-là.

Après plusieurs essais sur différents aliments, j'aime beaucoup cette Toaks, au point de remplacer celle de Light My Fire au bureau et d'en acheter une deuxième pour les voyages.

Cependant, contrairement aux baguettes, je peux encore imaginer de l'amélioration, et je reste ouverte aux nouvelles possibilités.

Le couteau

Si le bord de la spork suffit pour couper beaucoup de choses qui sont cuites, ce n'est pas toujours suffisant. Surtout lorsqu'il y a de la viande.

Mais pour cet ustensile-là, je ne vais pas avoir grand-chose à ajouter à mon billet Victorinox Bantam et Solo. J'aime beaucoup la marque Victorinox, et je trouve les variantes "alox" très sympathiques aussi bien sur le plan tactile que sur l'encombrement.

En plus le Solo est bien adapté à l'utilisation fréquente et sédentaire au bureau, tandis que le Bantam est bien adapté à l'utilisation ponctuelle en voyage par sa légèreté et son outil supplémentaire.

La serviette

Ce n'est pas à proprement parler un ustensile, mais à force d'accumuler les ustensiles il finit par se poser la question du conteneur qui les rassemble.

En plus les serviettes communes ne sont pas toujours dans un état sanitaire très convainquant, donc je me suis fabriqué un rectangle de tissu qui fait en même temps set de table, serviette éponge pour la vaisselle, et trousse pour les couverts.

Je l'avais construite pour une paire de baguettes, le Solo, et une paille en titane, avec la spork de Light My Fire à l'intérieur du rouleau, et son relief permet à l'élastique de la caler dedans.

Je pense qu'il faudra faire quelque chose pour empêcher que les dents de la spork de Toaks abiment la serviette éponge, mais autrement ça me semble adaptable à toutes mes reconfigurations.

La paille

J'avais acheté une paille en titane chez Ti Survival en même temps que les baguettes, mais je n'ai pas vraiment trouvé d'occasion de m'en servir. Et même s'il y en avait, trouve que cette paille trop épaisse et lourde, il y aurait des alternatives chinoises plus intéressantes.

Je rate peut-être quelque chose, et peut-être qu'un jour avoir une paille métallique me manquera.

La petite cuillère

Exemples de petites cuillères De gauche à droite : petite cuillère quelconque, ma petite cuillère préférée, ma deuxième cuillère préférée, et la cuillère en titane de Keith.

Je n'ai pas encore arrêté de choix, mais le besoin de petite cuillère se fait de plus en plus pressant dans cette histoire.

Je suppose que tant que j'utilisais la spork de Light My Fire, je pouvais me satisfaire de la cuillère un peu trop grosse qu'elle proposait, mais toutes les autres sporks sont très frustrantes en tant que petite cuillère.

J'utilise une petite cuillère surtout pour les yaourts et les desserts dans un pot similaire (compotes, crèmes dessert, etc), et j'éprouve une frustration insupportable lorsqu'il reste au fond du pot trop de dessert inaccessible avec mon ustensile.

Autant la grosse cuillère et les sporks sont parfaites pour la soupe et les autres plats liquides, autant ils échouent à attraper la fin des desserts crémeux.

J'imagine que c'est un peu idiot de cumuler cuillère et spork, à ce compte-là autant prendre une vraie fourchette avec la vraie cuillère. L'idée est en train de faire doucement son chemin, mais la spork garde l'avantage au niveau du lavage, en étant presque équivalente à une cuillère au niveau de la pénibilité ressentie, et en n'ayant qu'un seul ustensile à laver lorsque le plat est n'est pas bagguettable et que le dessert n'est pas en pot (ce qui souvent le cas ces derniers temps).

Malheureusement, j'ai plus de mal à trouver une petite cuillère qui me plaise que pour les autres ustensiles. Il y a chez moi deux petites cuillères que j'aime beaucoup plus que toutes les autres cuillères que j'ai croisées, mais je ne saurais pas précisément expliquer pourquoi.

J'ai l'impression qu'une bonne part vient d'un manche relativement long et un bol relativement pointu (peut-être parce que ça permet de nettoyer encore mieux les coins des pots de desserts ?).

Cependant je n'ai pas réussi à trouver de moyen d'en acquérir d'autres. Je n'ai même pas de mot-clé pour décrire ce que je veux. C'est très frustrant.

J'ai quand même essayé la petite cuillère de Keith, qui a l'air d'être la seule petite cuillère en titane sur le marché, et j'ai été agréablement surprise par sa capacité à racler le bord d'un port yaourt sur presque toute sa hauteur, j'imagine que c'est ce qui a motivé sa forme surprenante.

J'aime bien le titane parce qu'il permet des jolies anodisations, et que le titane massif donne aux couverts une solidité et un poids agréables sans alourdir le sac, mais je ne suis pas une fangirl inconditionnelle. Si je trouvais un fournisseur de petites cuillères en inox de forme à mon goût, j'en achèterai sans hésiter et sans titane.

Si vous avez une idée de comment trouver ça, elle serait plus-que-bienvenue ici.

Conclusion

Voici l'état actuel de ma trousse de couverts de voyage, sans la trousse elle-même que je n'ai pas encore construite.

Mes couverts de voyage aujourd'hui

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment.

Poster un commentaire

Mise en forme historique : pour mettre en valeur un mot ou un groupe de mot, tapez une étoile de part et d'autre, sans mettre d'espace entre l'étoile et le mot, comme ceci : *mise en valeur*. Pour insérer un lien, mettez le entre crochets, comme ceci : [http://instinctive.eu/].

Mise en forme markdown : voir le guide détaillé, en résumé c'est le Markdown traditionnel, sans HTML ni titres, mais avec les tables PHP-Markdown-Extra.

Attention : les balises HTML entrées dans les commentaires seront affichées telles quelles, et non pas interprétées.

Autour de cette page

 

Autour de cet article

  • Publié le 29 octobre 2021 à 20h37
  • État de la bête : nomade
  • Pas de commentaire
  • Tag : Jouets

Derniers commentaires

Tags

Archives

Site-level navigation and features

 

Instinctive.eu

Contact

Sections

Validation

Copyright © 2008-2020 Natacha Kerensikova

Butterfly images are copyright © 2008 Shoofly